Une folie qu’il faut encadrer : des experts veulent éviter d’autres tristes histoires liées au jeu Pokémon Go

Une folie qu’il faut encadrer : des experts veulent éviter d’autres tristes histoires liées au jeu Pokémon Go
PHOTO LE JOURNAL DE QUÉBEC, STEVENS LEBLANC

Des spécialistes de l’univers social entourant les jeux vidéo sont d’avis que le gouvernement devra éventuellement intervenir pour encadrer les utilisateurs d’applications comme Pokémon Go afin d’éviter la multiplication de tristes histoires.

Des intervenants du milieu des communications numériques ne sont pas étonnés de voir l’engouement qui entoure le jeu.

«Ça fait longtemps que les communautés de joueurs s’organisent en grand nombre. Ce qui est particulier cette fois-ci, c’est que ça touche un public beaucoup plus large», explique Maude Bonenfant, professeure au département de communication sociale et publique de l’UQAM.

Mélange réalité/fiction

Et ce public plus large n’est aucunement éduqué avant d’entrer dans ce monde. «On mélange un univers physique avec un univers numérique et des fois, il peut y avoir des problèmes entre les deux. Les autorités vont avoir à intervenir pour baliser l’utilisation du jeu», croit Mme Bonenfant.

La spécialiste compare le phénomène avec l’avènement des messages textes il y a quelques années. «Ce sont des gens qui ne sont pas habitués avec un nouvel univers. C’est comme la conduite automobile où on a interdit de texter en se rendant compte que ça causait des accidents», affirme l’universitaire.

Contrôle des données inquiétant

La consultante en stratégie de communications numériques Nellie Brière va encore plus loin dans sa lecture du phénomène. «Ça va au-delà des faits divers. Ce sont des compagnies privées qui vont posséder nos données. C’est un peu épeurant», confie-t-elle.

Des rumeurs de partenariat entre Nintendo qui possède la marque Pokémon et des compagnies comme McDonald’s et Starbucks inquiètent la spécialiste.

«Le jeu a un pouvoir de déplacement de masse, mais dans quel but ce sera utilisé? Qu’est-ce qu’on va nous pousser à consommer avec ce jeu-là? C’est un enjeu à long terme qui dépasse l’individu, ça prendra de la réglementation», croit Mme Brière.

Cette dernière craint notamment que les bénéfices sociaux et physiques du jeu soient en quelque sorte écrasés par d’éventuels partenariats commerciaux. «Au début tu te dis que c’est bien, ça te pousse à sortir. Mais si au final c’est pour t’amener au McDo, ça brise un peu les aspects positifs.»

UN RÔDEUR DANS LE QUARTIER

La police de Sherbrooke a été appelée pour un rôdeur dans le secteur de Rock Forest mercredi soir.

Des citoyens inquiets de voir un homme se promener à travers les voitures du quartier vers minuit ont contacté les autorités.

«À notre arrivée, nous avons rapidement compris que l’individu cherchait seulement des Pokémon», confie le policier relationniste Samuel Ducharme.

Le Service de Police de Sherbrooke a aussi été directement victime de la folie Pokemon Go, alors qu’un personnage a été placé dans le stationnement des véhicules de patrouille.

POURCHASSÉ EN VOITURE

Un homme de Breakeyville a contacté les services d’urgence mercredi soir, disant être poursuivi en voiture. L’individu disait craindre pour sa sécurité. Encore une fois, un joueur de Pokémon Go était derrière les étranges comportements. «Il ne faut pas oublier que nos comportements peuvent sembler louches. Il faut penser à ce que les gens de l’extérieur peuvent percevoir de nous», a rappelé la porte parole du SPVL, Guylaine Laflamme.

CRAINTE AU CAMP DE JOUR

Les responsables d’un camp de jour de Saint-Romuald ont contacté les policiers au cours des derniers jours suspectant des joueurs de Pokémon Go de rôder autour des enfants.

Des jeunes hommes ont été aperçu à l’ancien aréna de Saint-Romuald, qui sert de base au camp de jour du secteur.

«Ce serait une place pour attraper des Pokémon, a confié la porte-parole de la police Lévis, Guylaine Laflamme. Il y a des gens qui se présentent là et se retrouvent à travers les jeunes.»

 

PIERRE-PAUL BIRON
Le Journal de Montréal

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply