Ubisoft ouvrira un centre de divertissement

Ubisoft ouvrira un centre de divertissement
Ubisoft a un nouveau projet pour Montréal et ce n’est pas un jeu vidéo. L’entreprise inaugurera en août, dans l’Ouest-de-l’Île, son premier centre de divertissement destiné aux familles et articulé autour de l’univers des « Lapins crétins ».

C’est le directeur général d’Ubisoft Canada, Olivier Ernst, qui a proposé cette idée au siège social français d’Ubisoft. Père de deux jeunes enfants, il a lui-même fait le tour de différents centres de divertissement avant de réaliser qu’il y avait là une occasion pour son entreprise. L’idée vient donc de Montréal même si la marque des Lapins crétins n’est pas gérée par Ubisoft Montréal.

Ubisoft refuse de dévoiler pour l’instant l’endroit où sera établi ce centre destiné aux enfants de 0 à 12 ans et à leur famille, sinon pour dire que ce sera dans l’ouest de l’île de Montréal. On en sait aussi très peu sur sa nature.

« Il y aura une grande place à l’activité physique, c’est important que les enfants soient actifs dans cette expérience », annonce simplement M. Ernst, avant d’ajouter qu’il veut en faire « un endroit privilégié pour organiser des fêtes d’enfants ».

Ce n’est pas la première expérience d’Ubisoft, ni même de la marque des Lapins crétins, dans l’univers du divertissement hors jeux vidéo. Le parc d’attractions du Futuroscope, près de Poitiers, en France, mise depuis quelques années sur un manège « Lapins crétins » qui, selon Ubisoft, a permis d’augmenter de 20 % la fréquentation de l’ensemble du parc. L’entreprise a aussi signé récemment une entente pour la création d’une expérience autour de plusieurs de ses marques à Kuala Lumpur, en Malaisie.

« Ici, à Montréal, on mise d’abord sur un concept de proximité, avance M. Ernst. On veut aller chercher une clientèle proche qui va revenir de façon régulière. »

DIVERSIFICATION

Si l’expérience est concluante, il n’est pas exclu de voir des centres de divertissement inspirés de celui de Montréal ouvrir ailleurs dans le monde, mais « on va d’abord marcher avant de courir », insiste M. Ernst, en faisant référence à ce premier établissement comme une forme de projet-pilote.

La marque des Lapins crétins est déjà la plus multiplateforme des signatures d’Ubisoft. Outre les jeux vidéo, où ses divers titres ont trouvé environ 15 millions de preneurs, elle se décline à la télévision dans une soixantaine de pays, dans des jeux mobiles, dans l’attraction française, dans des bandes dessinées et par l’entremise de nombreux produits dérivés.

« C’est une marque transgénérationnelle, avec un humour à deux degrés qui peut plaire autant aux enfants qu’aux adultes », résume M. Ernst.

« Ce centre s’inscrit parfaitement dans la stratégie de diversification d’Ubisoft », a indiqué Deborah Papiernik, vice-présidente aux nouveaux développements pour l’entreprise qui devrait aussi lancer, à la fin de l’année, un film inspiré de la série Assassin’s Creed.

«Il y aura une grande place à l’activité physique, c’est important que les enfants soient actifs dans cette expérience.

Ce centre s’inscrit parfaitement dans la stratégie de diversification d’Ubisoft. Deborah Papiernik, vice-présidente aux nouveaux développements pour Ubisoft»

Olivier Ernst
directeur général d’Ubisoft Canada, à propos de l’idée d’inaugurer un premier centre de divertissement destiné aux familles à Montréal.

«Ce centre s’inscrit parfaitement dans la stratégie de diversification d’Ubisoft.»

Deborah Papiernik
Vice-présidente aux nouveaux développements pour Ubisoft

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply