Téléphones intelligents: Android et iOS ont balayé la concurrence

Téléphones intelligents: Android et iOS ont balayé la concurrence
BlackBerry, Windows et les autres systèmes d'exploitation marginaux, avec 3 millions d'appareils, ne grappillent même pas 1 % du marché des téléphones intelligents. Ce qui amène Statista, site spécialisé dans la cueillette de données technologiques, à conclure que « la guerre des plateformes de téléphones intelligents est terminée ». PHOTO TONY AVELAR, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Ils étaient cinq, ils ne sont plus que deux. Pour la première fois depuis 2007, le féroce marché des téléphones intelligents ne compte pratiquement plus que deux concurrents, Android et iOS.

Ces deux systèmes d’exploitation, développés par Google et Apple, équipent 99 % des téléphones vendus dans le monde en 2016, soit 341 millions d’appareils, selon une compilation du cabinet américain Gartner.

BlackBerry, Windows et les autres systèmes d’exploitation marginaux, avec 3 millions d’appareils, ne grappillent même pas 1 % du marché. Ce qui amène Statista, site spécialisé dans la cueillette de données technologiques, à conclure que « la guerre des plateformes de téléphones intelligents est terminée ».

« Alors que Symbian a disparu depuis longtemps et que BlackBerry a entamé sa transition vers Android, Microsoft n’a pas encore jeté l’éponge en ce qui concerne Windows 10, relève dans un communiqué Felix Richter, analyste chez Statista. Que Windows, ou toute autre plateforme, puisse ébranler la domination d’Android et d’iOS à l’heure actuelle est extrêmement douteux. »

DES CHINOIS PROSPÈRES

Apple et les fabricants d’appareils Android, Samsung en tête, auraient cependant tort de sabrer le champagne, tant le marché des téléphones intelligents est atone, selon les données de Gartner. Les 344 millions de téléphones vendus dans la première moitié de 2016 ont beau représenter une hausse de 4 % par rapport à la même période l’an dernier, tous les marchés des pays développés ont subi une baisse, à l’exception du Japon. Ce sont les marchés émergents, avec une hausse de 9 %, qui ont acheté plus de téléphones.

Quant à Apple, elle a subi un déclin de 7,7 % de ses ventes globales. Les reculs sont surtout importants en Amérique du Nord, en Europe de l’Ouest et en Chine. Seules l’Eurasie, l’Afrique subsaharienne et l’Europe de l’Est ont montré de l’enthousiasme pour la marque à la pomme, avec des ventes en hausse de 95 % sur une base annuelle.

À l’échelle mondiale, ses parts de marché sont passées de 14,6 % à 12,9 % en un an. Le système Android, lui, a effacé le recul subi il y a deux ans avec l’arrivée de l’iPhone 6 et trône avec 86,2 % des ventes.

Des 10 plus grands fabricants de téléphones du monde, seuls 5, selon Gartner, ont connu une hausse des ventes en 2016. Quatre sont chinois – Huawei, Oppo, Xiaomi et BBK – et un autre, Samsung, est sud-coréen.

De ce groupe, le nom d’Oppo, pratiquement inconnu à l’extérieur de la Chine, est à retenir, l’entreprise ayant augmenté ses ventes de 129 %. « Des fonctions comme une caméra anti-tremblement optimisée pour les égoportraits et une technologie de charge rapide ont permis à Oppo de se trouver un marché de niche », estime dans son rapport Anshul Gupta, directeur de recherche chez Gartner.

 

KARIM BENESSAIEH
lapresse.ca

S.K
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply