Quand supprimer ses mails devient un geste écologique !

Quand supprimer ses mails devient un geste écologique !

Et oui, l’écologie passe aussi par l’électronique ! Supprimer les mails, bloquer les spams, les cookies,  vider les caches …  sont désormais des gestes simples pour protéger l’environnement. Car nos vies numériques aussi ont une empreinte carbone : les 100 sites web français les plus visités consomment autant d’électricité que 3000 foyers. Comment ? On vous explique tout !

Le monde dit virtuel a un impact bien réel sur la planète : les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) consomment environ 10% de l’électricité mondiale et produisent autant de gaz à effet de serre que l’aviation. C’est peu par rapport aux énergies fossiles, mais suffisamment important pour représenter un enjeu écologique sérieux. D’autant plus que, pour l’instant, seuls 42% de la population mondiale ont accès à Internet.

Toutes les opérations numériques ont un impact sur l’environnement et la société : l’extraction des ressources nécessaires à la fabrication de nos équipements, leur conception industrielle, leur transport, les usages que nous en avons et enfin leur fin de vie. Si on veut apporter des solutions précises, il faut prendre en compte ces cinq étapes du cycle de vie. Sinon on arrive à des paradoxes, comme cet ordinateur ultra fin qui consomme peu d’énergie mais est très difficile à recycler.

Et s’il suffisait de supprimer vos anciens courriels pour faire un geste écologique? C’est ce que propose Cleanfox, un nouveau service de désabonnement aux newsletters.  Lancé par la start-up Misterfox, Cleanfox permet de se désabonner automatiquement des nombreuses newsletters qui encombrent nos boîtes mails, gaspillant au passage de l’énergie et dopant la production de dioxyde de carbone.

Comment ça marche ?  Cleanfox permet de choisir les newsletters que l’on souhaite continuer à recevoir et celles dont on veut se débarrasser. Les anciens mails peuvent, eux, être supprimés pour désencombrer sa boîte. À la fin de ce grand nettoyage, un message s’affiche pour indiquer à l’internaute combien de kilos de CO2 il a contribué à économiser. Compter environ 10 grammes de CO2 par mail envoyé.

Car au-delà de l’aspect énervant de ces mails qui végètent dans nos boîtes mails inutilement, se cache un enjeu écologique majeur. Cleanfox calcule sa consommation de carbone à partir d’une estimation de la pollution liée aux mails ( une estimation réalisée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie  en 2014). L’envoi de 33 courriels d’1 Mo à deux destinataires par jour et par personne génère annuellement des émissions équivalentes à 180 kilos de CO2, selon le calcul révisé par Cleanfox, 10g de CO2 pour chaque mail.

En effet, l’envoi d’un courriel requiert le passage par plusieurs data centres, tout comme son stockage. Les systèmes sont dupliqués par sécurité, pour éviter que l’on ne puisse perdre ses mails si jamais un data center prenait feu par exemple. Cela consomme énormément d’énergie! Et d’argent, puisque la pollution au sens large coûte chaque année 225 milliards de dollars! De quoi donner l’idée à certains de créer une boîte mail écologique qui ne produit aucune émission carbone.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply