Pendant que les véhicules deviennent un luxe en Algérie…autopartage : l’offre se multiplie

Pendant que les véhicules deviennent un luxe en Algérie…autopartage : l’offre se multiplie
Audi on Demand est un des nombreux services d'autopartage créés par les constructeurs automobiles. PHOTO : AUDI

Devant des ventes au beau fixe, les grands acteurs de l’industrie automobile lorgnent du côté des services d’autopartage à la Communauto pour assurer leur avenir.
Et chacun semble vouloir adopter sa propre formule.

 AUDI ON DEMAND

Besoin d’une berline allemande haut de gamme pour un trajet imminent ? Audi on Demand a la solution : initialement lancée en Caroline du Nord, puis éventuellement dans l’ensemble des États-Unis, cette application web permet de trouver puis de déverrouiller une berline A4 garée à proximité. L’utilisation est ensuite facturée selon la durée de l’emprunt plutôt qu’en fonction de la distance parcourue.

BMW REACHNOW

ReachNow est à l’essai depuis 2016 à Seattle et à Portland, sur la côte ouest américaine, ainsi qu’à Brooklyn, dans l’État de New York. BMW compte lui faire prendre de l’expansion rapidement ailleurs sur le continent. On dénombre actuellement plus de 13 000 abonnés, qui se partagent un total de 700 véhicules, un mélange de berlines de Série 3, de Mini Cooper et de citadines électriques i3. Au-delà du partage de véhicules, BMW dit collecter des données sur le comportement des utilisateurs en vue de déployer un parc de véhicules autonomes également en autopartage.

CAR2GO

On reconnaît rapidement car2go à la robe blanc et bleu des petites Smart Fortwo qui composent ce service très urbain de véhicules sur demande. Bientôt, ces Smart seront exclusivement électriques, ce qui ajoutera une touche écolo à l’ensemble. Le service élargira aussi sa gamme à des berlines CLA de Mercedes-Benz. Créé en Allemagne en 2008, car2go compte aujourd’hui 2,5 millions de membres répartis dans 26 pays et qui se partagent quelque 14 000 véhicules.

GENERAL MOTORS MAVEN

General Motors a créé sa filiale Maven au début de l’an dernier, mais déjà, le programme de véhicules partagés commence à prendre de nouvelles formes. Maven Gig permet aux travailleurs de la fameuse économie de partage d’emprunter un véhicule pour faire des livraisons, offrir des services sur demande et ainsi de suite. Maven City est un service de location plus classique, mais à l’heure seulement, pour faire ces fameuses emplettes de dernière minute. Enfin, Maven Reserve est un service de location au mois qui permet aux clients de General Motors de changer de véhicule tous les 28 jours.

DAIMLER MOOVEL

Malgré l’existence et la popularité du service car2go et de ses voitures de marque Mercedes-Benz et Smart, toutes des filiales de Daimler, ce même groupe allemand a lancé, l’année dernière, un service mobile appelé RideTap. Exclusif aux États-Unis, RideTap aide à trouver le meilleur moyen de transport au moment précis où on en a besoin, selon une formule multimodale (taxi, bus, train…) perçue par plusieurs comme la solution aux problèmes de mobilité urbaine de demain.

GETAROUND 

Getaround est un service indépendant de voiture partagée sur lequel les géants Ford et Toyota ont misé fort au fil de la dernière année. Contrairement aux services centralisés comme car2go, Getaround offre aux propriétaires de louer leur propre voiture pour de courtes périodes. C’est un modèle qui pourrait faire école, puisque même Tesla Motors songe à offrir un service similaire à sa clientèle. Déjà, 14 000 propriétaires d’un véhicule Ford utilisent Getaround pour louer leur voiture et, ainsi, se faire un peu d’argent de poche.

NISSAN GET & GO

Mis en place à Paris au début de l’été, ce programme d’autopartage a une approche plus communautaire que participative. Ainsi, au lieu d’offrir un abonnement mensuel à des clients, Renault-Nissan offre à un groupe d’acheteurs de devenir copropriétaires d’une seule et même Micra. Ce groupe est formé par une application mobile qui tient compte des besoins et des adresses des uns et des autres afin de jumeler des gens dont l’usage de la voiture sera complémentaire. Chacun paie ensuite Nissan selon son utilisation de la voiture.

VOLVO SUNFLEET

Sunfleet est en activité dans une cinquantaine de villes de Suède depuis longtemps déjà, mais Volvo a annoncé ce printemps son intention de l’étendre à l’ensemble de la planète. En ce moment, 50 000 abonnés peuvent emprunter l’une ou l’autre des 1200 Volvo presque neuves mises à leur disposition. On peut emprunter la voiture pour une heure, une journée, un week-end ou toute la semaine, en ne payant qu’une seule fois ou sur une base régulière.

ALAIN MCKENNA
Collaboration spéciale

La Presse

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply