Le big data au service de la gestion du capital humain

Le big data au service de la gestion du capital humain

Attirer, développer et retenir les talents sont la priorité des entreprises en matière de ressources humaines. Voici comment les « analytics » peuvent aider à optimiser ces trois piliers.

S’il y a bien deux domaines où la gestion des talents et l’évaluation de la performance sont essentielles, ce sont l’entreprise et le sport. A ce titre, rien d’étonnant à ce que les frontières entre « monde de l’entreprise » et « sport de haut niveau» soient poreuses depuis des années :

– Le management emprunte au sport de haut-niveau certaines de ses valeur. impactant ainsi ses techniques de management  (motivation des équipes, team building, etc.).

– La professionnalisation du sport s’est souvent accompagnée de la mise en place de process davantage normés et d’un pilotage accru de la performance au sein des clubs ou des sélections.

Depuis près de quinze ans, le rugby, et plus généralement le sport de haut niveau, ont entamé une transition fondamentale dans leur façon d’appréhender la gestion des hommes et l’analyse de la performance, minimisant progressivement la part d’intuition et de subjectivité au profit de plus de rationalité et d’objectivité. Le facteur déclencheur dans cette mutation n’est autre que l’avènement des analytics.

Comment constituer mon équipe ? A quel poste tel joueur apportera-t-il le plus au collectif ? De quel programme d’entraînement spécifique a besoin tel autre joueur compte tenu de son état ou des échéances à venir ? Autant de décisions que les entraîneurs prennent aujourd’hui en s’appuyant sur les données quantitatives dont ils disposent. Désormais, les possibilités technologiques offertes par le big data influencent même les décisions en cours de match et permettent aussi de prédire un certain nombre d’évènements (creux de forme, blessures, etc.). A titre d’exemple, l’équipe d’Allemagne de football, en mettant les analytics au cœur de son projet lors de la dernière Coupe du Monde de football, disposait en temps réel d’analyses sur les performances individuelles et collectives de ses joueurs.

De la pelouse au bureau

Si le big data a révolutionné l’approche des entraîneurs sportifs en matière de gestion des hommes et de la performance, qu’en est-il du monde de l’entreprise ?

Dans une période de mutations profondes, notamment marquée par les bouleversements liés au digital, les collaborateurs sont un atout déterminant et la cible de toutes les attentions au cœur d’une « guerre des talents » sans précédent. Sans être le seul levier pour répondre à ces enjeux, l’exploitation de la data, au-delà de son aspect innovant, permet d’optimiser les décisions et ce concernant les trois grandes priorités, à savoir attirer, développer et retenir.

A ce titre, identifier et évaluer la capacité d’un candidat a performer dans l’entreprise en amont de son recrutement, briser les silos en favorisant la mobilité interne grâce à l’analyse des parcours de carrière à succès, anticiper l’apparition de risques psycho-sociaux ou encore prédire les démissions des collaborateurs sont autant de problématiques sur lesquelles les analytics apportent des réponses particulièrement pertinentes. L’analyse des faits présents et passés ainsi que d’un maximum de données RH permet en effet de calculer la probabilité qu’un événement survienne sur le principe « les mêmes causes risquent de produire les mêmes effets ».

Si ces approches peuvent se voir reprocher par certains de déshumaniser la gestion des ressources humaines en automatisant les prises de décision, c’est en réalité l’inverse qui se produit. Les résultats de ces analyses suggèrent plus qu’ils ne décident, évaluent le risque qu’un événement survienne plus qu’ils ne l’assurent avec certitude, laissant ensuite toute la latitude aux managers de prendre des décisions « éclairées ».

De nouveaux défis

De surcroît, par leurs caractères scientifique et innovant, ces approches représentent une formidable opportunité pour la fonction RH de se positionner en partenaire incontournable de la transformation de l’entreprise.

Aujourd’hui, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à avoir lancé des initiatives basées sur l’analyse des données RH, souvent dans une logique d’expérimentation. Le prochain défi résident désormais dans leur capacité à « passer à l’échelle » et à ainsi pérenniser ces approches. Ceci requérant de faire face à de nouveaux défis comme :

– Organiser la collecte massive des données en fonction de leur pertinence ;

– Construire les nouveaux indicateurs à mesurer ;

– Intégrer de nouveaux modes de fonctionnement dans les process de l’entreprise.

A l’instar du sport professionnel où les managers ont su réinventer leur mode de fonctionnement et de prise de décisions, il ne fait aucun doute que les analytics auront un impact majeur sur la gestion du capital humain dans les organisations.

Fabien Galthié, Adrien Vial
Source: HBR
Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply