Fiat Chrysler cesse d’équiper ses véhicules avec des coussins Takata

Fiat Chrysler cesse d’équiper ses véhicules avec des coussins Takata
Fiat Chrysler fait partie des quatre groupes automobiles accusés par un rapport parlementaire américain de continuer à vendre des véhicules neufs équipés de coussins gonflables Takata dangereux. PHOTO CARLOS OSORIO, ARCHIVES AP

Le constructeur automobile Fiat Chrysler a annoncé mardi arrêter d’équiper ses véhicules avec des coussins gonflables de marque Takata jugés dangereux par les autorités américaines.

Cette décision sera effective d’ici la semaine prochaine pour les véhicules produits en Amérique du Nord, tandis qu’elle prendra effet d’ici mi-septembre pour les automobiles construites dans les autres zones géographiques.

Fiat Chrysler fait partie des quatre groupes automobiles – Toyota, Volkswagen/Audi et Mitsubishi – accusés début juin, par un rapport parlementaire américain, de continuer à vendre des véhicules neufs équipés de coussins gonflables Takata dangereux. C’est le cas notamment de la Jeep Wrangler de Fiat Chrysler année modèle 2016. Selon le document présenté par les élus, les coussins de sécurité risquent d’exploser car ils ne sont pas équipés d’un produit anti-humidité censé réduire ce risque.

Selon le sénateur démocrate Bill Nelson, il n’est pas illégal de vendre des voitures équipées de ce type de coussins gonflables mais il dénonce le fait que les acheteurs n’en soient pas informés.

Au total, 13 décès au niveau mondial, dont 11 aux États-Unis, ont jusqu’à présent été attribués à l’explosion inopinée de ces coussins gonflables qui projette des morceaux de métal dans l’habitacle du véhicule.

L’agence de la sécurité routière américaine NHTSA a déclenché une opération de rappel pouvant porter jusqu’à 70 millions de coussins gonflables, conducteur et passager. Dans le monde, ces rappels pourraient concerner 100 millions de coussins gonflables. Selon la NHTSA, près de 8,5 millions de coussins gonflables avaient été réparés aux États-Unis à la date du 20 mai.

 

AFP – New York
lapresse.ca

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply