Demain, l’identification par le wifi

Demain, l’identification par le wifi
Des chercheurs ont mis au point un dispositif qui analyse les interférences lorsque quelqu'un traverse le signal wifi, à des fins d'identification. ©CC

Des chercheurs chinois ont mis au point un dispositif qui analyse les interférences lorsque quelqu’un traverse le signal wifi, à des fins d’identification.

Le wifi ne sert pas qu’à accéder à Internet. En 2015, des chercheurs avaient montré que cette technologie de communication sans fil pouvait aussi servir à compter des personnes. Une équipe de l’Université Polytechnique du Nord-Ouest, en Chine, pousse maintenant  le procédé un cran plus loin.

Dans un article publié sur le site arxiv.org, l’équipe détaille comment elle est parvenue à exploiter les données du wifi pour identifier les personnes présentes dans une pièce. Pour ce faire, l’équipe a mesuré les interférences dans le signal wifi, entre l’émetteur (un routeur wifi) et le récepteur (un ordinateur portable), lors du passage de quelqu’un entre les deux appareils.

En effet, le signal wifi est fait d’ondes radio qui sont plus ou moins réfléchies ou dispersées par les obstacles. « Du fait des différences dans la forme ou la masse du corps, ainsi que dans la manière de se déplacer, chaque personne a une influence qui lui est propre sur le signal wifi autour de lui » expliquent les chercheurs dans leur publication. Et cette « empreinte » est enregistrée dans l’ordinateur portable qui analyse les perturbations sur les différents canaux du wifi.

Dans le cadre de cette expérience, réalisée dans des conditions proches du réel (un pièce meublée, avec un routeur et un ordinateur du commerce), une personne devait suivre un trajet l’amenant à passer à trois reprises entre le PC et le routeur. Après une vingtaine de passages, l’ordinateur obtient ainsi une « empreinte » du promeneur.

Sur cette image extraite de la publication, on voit à gauche le trajet suivi par la personne à identifier. Sa trajectoire l’amène à couper en trois points A, B et C, la ligne entre l’émetteur (pastille bleue marquée Tx) et le récepteur (pastille orange marquée Rx).  À droite de l’image, on voit l’influence de ces trois passages sur le signal wifi. ©arxiv.org

 

La publication avance un taux de réussite assez étonnant : ce dispositif baptisé FreeSense est capable de faire la distinction entre deux personnes avec une précision de 95%. Et lorsqu’on lui fait mémoriser 6 « empreintes », les unes après les autres, la capacité d’identification baisse, mais demeure tout de même assez élevée : presque 89%.

Un tel dispositif pourrait avoir de nombreuses applications dans le cadre de la surveillance du domicile ou encore pour les restrictions d’accès à certains appareils. Sauf que pour le moment, FreeSense doit encore progresser. En effet, le dispositif n’a pas encore été confronté à la présence simultanée de plusieurs personnes dans une même pièce.

 

Erwan Lecomte

sciences et Avenir

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply