Cyclotron bike – Le vélo sans rayons et avec boîte auto

Cyclotron bike – Le vélo sans rayons et avec boîte auto

Ce nouveau concept de vélo, présenté en pleine période du Tour de France en juillet 2016, libère la roue de ses rayons et de son moyeu. Mieux, comme les voitures, il peut être équipé d’une boîte automatique. Ce vélo unique a fait l’objet d’une campagne de financement participatif sur le site Kickstarter où il a remporté un franc succès.

Le Tour de France ? C’est tellement 20e siècle… La preuve : les vélos ont encore des roues à rayons avec des moyeux et les leviers de vitesses sont manuels. Alors qu’il existe le Cyclotron Bike, un vélo inspiré des fameuses motos du film de science-fiction Tron, dont les roues sont justement sans rayons et sans moyeux. A la place, un trou béant. Mieux ! l’engin peut être équipé (en option) d’une boîte de vitesses électronique complètement automatique.
Le Cyclotron est entièrement réalisé en carbone. Ce qui ressemble à des roues sont en fait des tubes circulaires, reliés à l’arrière au cadre et à l’avant à la potence. Les roues proprement dites sont situées à l’intérieur de ces tubes où elles sont en contact avec le sol grâce à une petite ouverture située dans la partie basse des tubes. Mais les concepteurs ne donnent pour le moment aucun détail précis sur le fonctionnement. Ils espèrent cependant créer une communauté autour du vélo, pour proposer et fabriquer des modules pratiques qui pourraient s’insérer dans l’espace vide des roues.
Ils proposent déjà par exemple, une sorte de panier pliable encastré dans la roue arrière pour transporter les courses. Un autre module permet de fixer sur le côté un ou deux sièges pour enfant. Quant à la boîte automatique, là encore, aucune information sur son fonctionnement n’est divulguée, si ce n’est que les vitesses passeraient en 0,2 seconde.
Le Cyclotron est relié via le smartphone de son propriétaire à une application conçue comme le « cerveau » de la machine et le coach du cycliste. L’application exploite les capteurs embarqués sur la machine pour analyser chaque balade, mesurer les efforts fournis et donner des conseils sur la conduite à tenir. Elle peut ainsi adapter les rapports de la boîte de vitesses automatique en fonction des habitudes du cycliste et des conditions rencontrées, et ce après une phase d’apprentissage. Elle pilote aussi la recharge automatique par dynamo de la batterie intégrée dans le cadre afin d’alimenter les feux, notamment les diodes qui sertissent les tubes circulaires des roues, garantissant un effet voulu spectaculaire. Enfin, dernier petit détail, il devrait être possible de personnaliser le cadre en choisissant parmi une bibliothèque un décalcomanie auto-adhésif à coller soi-même. Il sera ainsi possible pour les artistes de la pédale de vendre ses propres créations à la communauté du Cyclotron.
Pour le moment, il ne s’agit que d’un prototype fonctionnel. Mais après trois ans de développement et de tests, les concepteurs espèrent pouvoir lancer rapidement la production des premiers exemplaires. Selon les options (boîte auto ou manuelle notamment), les prix devraient varier de 1600 à 3000 euros. Et les premiers exemplaires devraient être disponibles en juin 2017.

source  nouvellestechnologies.net

Issam Saidi
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply