Thomas Bach contre le bannissement de tous les Russes

Thomas Bach contre le bannissement de tous les Russes

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a parlé contre «l’option nucléaire» de bannir tous les athlètes russes aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, mardi, provoquant un débat qui a mené à un blâme généralisé contre les autorités internationales dans la lutte antidopage.

Bach a ouvert l’assemblée générale de trois jours du CIO en tentant d’obtenir l’appui de l’ensemble de la commission exécutive responsable de la question du scandale de dopage en Russie.

Malgré des preuves de dopage commandité par l’État russe, le CIO a rejeté des demandes d’exclusion complète des athlètes russes aux Jeux de Rio, qui commencent vendredi, plaçant plutôt la décision entre les mains des fédérations sportives internationales.

Blâmer l’Agence mondiale antidopage

Bach a à nouveau blâmé l’Agence mondiale antidopage pour avoir été incapable d’agir plus rapidement avec des preuves de dopage généralisé en Russie et il a ajouté qu’il serait injuste de punir des athlètes propres pour les erreurs du gouvernement russe.

Le CIO a été critiqué par plusieurs agences antidopage, des groupes d’athlètes et les médias occidentaux pour ne pas avoir banni l’ensemble de la délégation russe. La pression pour cette option a augmenté après la publication des résultats d’une enquête indépendante de l’AMA par l’avocat canadien Richard McLaren, qui a critiqué le ministère du Sport russe pour avoir facilité la manipulation et caché des échantillons d’urine positifs pendant plusieurs Jeux olympiques d’hiver et d’été.

source LaPresse.ca

Issam Saidi
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply