L’Angleterre s’amuse face au Panama

L’Angleterre s’amuse face au Panama
Harry Kane (2e à gauche) célèbre l'un de ses trois buts avec ses coéquipiers. PHOTO JOHANNES EISELE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Harry Kane a réussi un triplé et l’Angleterre s’est qualifiée pour les huitièmes de finale du Mondial 2018 après avoir humilié le Panama (6-1), dimanche à Nijni Novgorod.

Sur le papier, c’était déséquilibré. Sur le terrain, ça n’a pas fait un pli avec deux penalties du capitaine Harry Kane, nouveau meilleur buteur du Mondial, un doublé de la tête du défenseur John Stones et une magnifique frappe enroulée de Jesse Lingard. Et tout ça avant la mi-temps !

En confiance, jeune, sereine et spectaculaire, Kane et sa bande sont en train de tirer un trait sur l’histoire récente catastrophique de l’Angleterre. Après la non-qualification pour l’Euro 2008, l’élimination dès les huitièmes de l’Euro 2016 par l’Islande, zéro victoire lors du Mondial 2014, voici le feu d’artifice !

La démonstration anglaise a permis à l’Angleterre de rattraper la différence de buts (+6) pourtant confortable de la Belgique, explosive face à la Tunisie samedi (5-2). Mais elle a aussi assuré aux Belges leur billets pour les huitièmes, qu’ils n’avaient pas encore mathématiquement.

Même nombres de buts marqués et encaissés : en cas de match nul lors du choc contre les Diables Rouges, véritable finale du groupe G jeudi, c’est pour l’instant l’Angleterre qui possède l’avantage, puisqu’elle n’a récolté que deux cartons jaunes, contre trois pour les « Diables rouges » au classement du fair-play, qui départage dans cette situation assez surprenante.

Les « Trois Lions », frustrés offensivement contre la Tunisie (2-1), se sont cette fois régalés contre des Canaleros complètement dépassés. Bilan : c’est la plus large victoire anglaise dans son histoire en Coupe du monde.

Coup du Panama

Dès la huitième minute, Stones, seul au point de penalty, ouvrait le score d’une tête puissante.

Lingard était ensuite bousculé dans la surface par Escobar et Torres. Kane transformait le penalty en force dans la lucarne gauche (20). Imparable.

Combinant avec Sterling, Lingard (36) envoyait une magnifique frappe enroulée du droit qui se logeait dans la lucarne.

Sur une combinaison parfaite après un coup franc, Kane remettait de la tête à Sterling, dont la tête était repoussée par Penedo, mais Stones était bien là pour mettre le dernier coup de front et réussir un doublé (40).

Juste avant la pause, Murillo accrochait Stones dans la surface. Bis repetita pour Kane, qui envoyait son penalty exactement au même endroit que le premier (45).

Un peu chanceux, le capitaine s’offrait même un triplé avant son remplacement par Jamie Vardy, déviant du talon une frappe de Loftus-Cheek (62), sans vraiment le vouloir et à la limite du hors-jeu (mais validé par la VAR).

L’attaquant est ainsi devenu le troisième anglais a réussir un « coup du Panama » en Coupe du monde, après Gary Lineker (1986) et Geoff Hurst (1966). Avec cinq réalisations, il prend au passage la tête du classement des buteurs de la Coupe du monde devant Cristiano Ronaldo et Romelu Lukaku. Pas mal pour celui qui était rentré bredouille de l’Euro 2016 !

En fin de match, les Canaleros ont sauvé l’honneur, Baloy reprenant un coup franc d’Avila (78).

NIJNI NOVGOROD
AFP
Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply