L’Initiative « Capitale sans stupéfiants » sera lancée après le mois de Ramadhan (SMA)

L’Initiative « Capitale sans stupéfiants » sera lancée après le mois de  Ramadhan (SMA)
APS PHOTOS © 2017

ALGER- Le commissaire des Scouts musulmans algériens  (SMA) pour la wilaya d’Alger, Rachid Boudina, a annoncé mardi le lancement  de l’initiative « Capitale sans stupéfiants » juste après le mois sacré de  Ramadhan. 

Le commissaire Boudina, membre coordonnateur de la commission sectorielle  de prévention contre les fléaux sociaux de la wilaya d’Alger, a affirmé en  marge d’une rencontre d’évaluation de la commission à Alger, que 50 cadres  des SMA avaient bénéficié d’une formation dans le domaine de la  sensibilisation à la dangerosité des stupéfiants appelés à se déployer dans  plusieurs quartiers populaires pour tenter d’établir un dialogue direct  avec les jeunes afin de les protéger de ce fléau néfaste.

D’autre  part, le coordonnateur général de la commission sectorielle de  prévention contre les fléaux sociaux de la wilaya d’Alger, Mohamed Tahar  Dilmi, a indiqué que celle-ci était parvenue depuis sa création (un an), à  se rapprocher de 25 000 scolarisés, tous paliers confondus, d’étudiants en  formation professionnelle et ce, au niveau de 200 espaces d’établissements  éducatifs, centres de formation professionnelle et maisons de jeunes.

Les membres de la commission représentant différents secteurs ont pu  établir un dialogue direct avec les scolarisés en vue de les sensibiliser  et de les protéger des différents fléaux sociaux dont les stupéfiants et  l’influence négative d’Internet, a-t-il encore dit.

Il a souligné à ce propos, que l’action institutionnelle en coordination  avec la société civile a permis le succès de l’action de cette commission  dont l’activité a connu une évolution notamment à travers la création de  commissions au sein d’établissement éducatifs. Celles-ci sont composées  d’étudiants et d’élèves à qui est confiée la mission de rapprochement à  travers un dialogue avec leurs camarades qui consomment de la drogue.

De son côté, le coordonnateur de la commission, Tareq Ghellab, chef de la  brigade des stupéfiants de la wilaya d’Alger, a appelé à l’élargissement de  la commission par l’adhésion de représentants de l’Office de lutte contre  les stupéfiants et de l’Organe national de protection et de promotion de  l’enfance afin de lui conférer davantage d’efficacité, soulignant pour ce  qui est de la propagation de la consommation des stupéfiants en milieu de  jeunes, que « le premier pas pour enrayer ce fléau réside dans la

fabrication d’une contre opinion publique ».

Par ailleurs, le chef du service des maladies mentales chez les enfants à  l’hôpital de Cheraga et accompagnateur psychologique au sein de  la  commission, Madjid Tabti, a tiré la sonnette d’alarme quant à la  consommation de stupéfiants en milieu scolaire par des élèves « dont l’âge  varie entre 9 et 14 ans », précisant que la majorité des jeunes venus de  différentes régions du pays s’adonnaient pendant une longue période à tout  type de drogue passant du cannabis à la cocaïne et autres drogues dures

extrêmement dangereuses outre la consommation de boissons alcoolisées.

La présidente de l’Organe national de protection et de promotion de  l’enfance, Meriem Chorfi, a salué les efforts de la commission sectorielle  consentis pour la protection des jeunes des différents fléaux qui les  guettent à travers l’ouverture d’un dialogue direct avec ces derniers.

Elle a également qualifié cette expérience de « pionnière », prônant sa  généralisation à travers l’ensemble des wilayas du pays.

 

Elle a ajouté à cet effet, que l’action de prévention en direction des  scolarisés menée par la commission sectorielle de la wilaya d’Alger depuis  plus d’un an, était une « expérience pionnière » en Algérie que nous comptons  généraliser à travers tout le territoire national.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply