Le recul de l’analphabétisme est le fruit de la stratégie nationale de lutte contre ce fléau

Le recul de l’analphabétisme est le fruit de la stratégie nationale de lutte contre ce fléau
APS

matière de lutte contre l’analphabétisme en Algérie attestent de la vision éclairée du Président de la République à la faveur de la mise en place, en 2007, de la stratégie nationale d’alphabétisation (SNA), a affirmé lundi à Aïn Defla la présidente de l’association « Iqraa », Aïcha Barki.

S’exprimant à l’ouverture de la cérémonie organisée à l’occasion de la célébration de la Journée arabe d’alphabétisation, dont les festivités officielles ont été abritées cette année par la wilaya de Aïn Defla, Mme Barki a indiqué que les résultats obtenus dans le domaine de la lutte contre l’analphabétisme traduisent « la volonté politique visant à éradiquer ce fléau aux conséquences extrêmement nuisibles ».

Observant que l’actuel taux d’analphabétisme (10,16 %) est d’autant plus remarquable que le nombre d’analphabètes en Algérie était, à la naissance de l’association « Iqraa » le 8 janvier 1991 de 7,5 millions, elle a souligné la nécessité de ne pas lever le pied et à maintenir cette cadence en vue d’atteindre les résultats escomptés.

La présidente de l’association a indiqué que les statistiques révélaient clairement que l’écrasante majorité des personnes inscrites aux cours d’alphabétisation sont de sexe féminin, saluant leur courage et leur volonté à braver certains tabous et à relever les défis, une attitude qui, a-t-elle dit, s’est avérée payante.

Pour elle, il ne faut pas s’étonner outre mesure de la volonté des femmes à s’affranchir de l’analphabétisme, soutenant que ce comportement est révélateur de leur volonté à prendre part au combat visant la lutte contre ce fléau et toutes les manifestations s’y rattachant.

Abordant par ailleurs l’enseignement formel, elle a mis en garde contre le phénomène de la déperdition scolaire, imputant cet état de fait au laxisme et à la démission des parents.

« Nombre de parents ne savent pas communiquer avec leur progéniture à qui ils imputent les mauvais résultats scolaires au manque de volonté », a-t-elle déploré, notant que la violence est souvent l’œuvre des jeunes de moins de 16 ans dont nombre a quitté prématurément les bancs de l’école.

Le directeur général de l’Office national d’alphabétisation et de l’enseignement pour adultes (ONAEA), Kamel Kherbouche, a de son côté mis l’accent sur le fait que l’alphabétisation est un devoir national qui incombe à tout le monde.

« Compte tenu du fait que l’alphabétisation constitue un facteur d’ouverture et de dialogue, elle ne peut qu’être soutenue », a-t-il insisté, assimilant l’ »éradication de l’analphabétisme à l’éradication de l’exclusion ».

S’exprimant sur la journée arabe d’alphabétisation, M. Kherbouche a soutenu que cette dernière doit constituer une opportunité visant à mobiliser davantage de soutien aux initiatives et aux programmes destinés à la lutte contre ce phénomène au niveau des pays arabes.

Pour sa part, le commandant général des Scouts musulmans algériens (SMA), Mohammed Bouallag, a relevé que l’importance accordée par le fondateur de ce mouvement durant la présence coloniale en Algérie (Mohamed Bouras) à la lutte contre l’ignorance et l’analphabétisme émanait de sa conviction que la lutte contre l’occupant ne doit pas se limiter au volet militaire.

« A chaque fois qu’il se rendait à la place des martyrs d’Alger, il discutait longuement avec les jeunes qui ciraient les chaussures des

Français, leur offrant des habits neufs et les incitant à prendre part aux cours d’alphabétisation », a-t-il dit.

 

La célébration de la journée arabe d’alphabétisation a été marquée par l’organisation d’une exposition à la maison de la culture « Emir Abdelkader » de Aïn Defla mettant en exergue les activités des pensionnaires des centres d’alphabétisation notamment en matière d’artisanat.

APS

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply