Intempéries: mouvement associatif et corps constitués volent au secours des personnes en détresse

Intempéries: mouvement associatif et corps constitués volent au secours des personnes en détresse
Photo APS

TIZI OUZOU – Venir en aide aux personnes en détresse, notamment durant la période des intempéries, en servant un repas chaud aux sans abris ou en secourant des personnes bloquées par la neige, est depuis près de deux semaines le lot quotidien du mouvement associatif  et des corps constitués dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

La Sûreté de wilaya, le groupement de la Gendarmerie nationale, le secteur militaire, la Protection civile et les citoyens, qu’ils soient structurés dans des organisations de la société civile ou à titre individuel, se sont mobilisés pour venir en aide aux personnes bloquées par la neige et aux familles démunies.

Dimanche soir, à la Sûreté de wilaya les policiers s’activent. Après un dîner pris sur le pouce, ils s’apprêtent à sortir dans la ville endormie, à la rencontre des sans-abris, a-t-on constaté.

Dans un véhicule utilitaire, des policiers disposent des couvertures, des contenants de repas chauds et des desserts. Les préparatifs finis, les véhicules de police s’engouffrent alors dans la nuit sombre et glaciale, à la rencontre des « gens de la rue ».

La nuit a déjà déployé son voile épais et sombre sur la ville de Tizi-Ouzou. Une fine bruine finit par crever les derniers nuages qui ont déversé quelques averses dans l’après-midi. Les retardataires pressent le pas pour retrouver la chaleur de leurs foyers en cette nuit particulièrement froide.

Au total, 10 personnes ont reçu un repas chaud et des couvertures dans la nuit de dimanche à lundi. Il s’agit d’une dame et de ses quatre filles, rencontrées à la recette principale d’Algérie Poste, au centre-ville, de deux hommes âgés, d’une femme ayant trouvé refuge à proximité de la clinique de gynéco-obstétrique Sbihi Tassadit et de deux sœurs qui étaient près d’un restaurant jouxtant l’ancienne gare routière.

Un centre d’hiver pour les sans-abris et les personnes en détresse

Ces personnes sans-abris ont, pourtant, la possibilité de passer la nuit dans le Centre d’accueil situé à la sortie Est de la ville de Tizi-Ouzou, au lieu-dit « Les chabanes », ouvert par la direction locale de l’Action sociale et de la solidarité (DASS) pour les accueillir.

Si certains d’entre eux ont rejoint ce Centre notamment durant cette période de grand froid, d’autres, qui se sont retrouvés dans la rue suite notamment à des conflits familiaux, refusent catégoriquement, pour des « raisons personnelles » de rejoindre cet établissement mis à leur service où ils auront un lit et un repas chaud, en dépit de l’insistance des bénévoles de la DASS, a-t-on constaté.

Ces sans domicile fixe sont donc pris en charge par cette direction et les bénévoles du Croissant rouge algériens (CRA), qui partent chaque nuit à leur rencontre, leur servant des repas chauds et leur offrant des couvertures.

Depuis le 14 décembre dernier, le comité local du CRA a distribué  pas moins de 1 260 repas chauds aux sans-abris de la ville des Genêts, à qui il a remis également quelque 300 couettes et couvertures, selon son président, Samir Bouaziz.

Des associations au secours des personnes en détresse

Deux associations de la commune de Yakourene, Tarwa n’Yakourene et l’Association culturelle de Yakouren, ont ouvert, depuis le début des chutes de neige dans la wilaya de Tizi-Ouzou, un foyer pour recevoir les personnes en détresse et bloquées par la neige en cette période d’intempéries, a-t-on appris des initiateurs de cette action humanitaire et de solidarité.

« Tout a commencé dans la brigade de la Gendarmerie de Yakourene, lorsque des membres de cette association ont rencontré sur place des ouvriers de la wilaya de Bouira, bloqués à Yakourene suite à la fermeture des routes par la neige », a indiqué à l’APS le président de l’association Tarwa n’Yakourene, Lecheheb Abdenour.

Les membres de cette même association ont proposé aux ouvriers de passer la nuit dans un local mis à leur disposition par l’Office des établissements de jeunes (ODEJ) et qui leur sert de siège, a-t-il ajouté.

Avec la contribution de l’association culturelle de Yakourene, le foyer a été rapidement aménagé et équipé en moyens nécessaires (matelas, couvertures, chauffage…).

Les jeunes bénévoles, âgés de 22 à 29 ans, qui gèrent cet établissement, ont aussi cotisé pour l’achat de denrées alimentaires nécessaires pour la préparation de repas aux « hôtes » d’une nuit, a indiqué le chargé de communication de Tarwa n’Yakourene, Boudedja Mohamed.

Depuis son ouverture le 15 janvier dernier, ce foyer pour personnes en détresse a accueilli plusieurs personnes et familles, dont une famille originaire de la wilaya de Bejaïa composée du couple et de leur deux enfants âgés de deux mois et d’un an et demi, a ajouté M. Boudedja.

Ce même foyer qui est toujours ouvert, a également abrité une famille résidant à Ain El Hammam et qui s’est retrouvée bloquée par la neige dans la commune d’Azazga, au même titre qu’une personne du village Ahmil, qui s’est retrouvé dans le froid glacial suite à une coupure de courant électrique qui a mis hors d’usage son chauffage central, et plusieurs autres automobilistes bloqués par la neige à Yakourene et ses environs.

Les actions d’aide et d’assistance aux personnes en détresse se poursuivent et se multiplient durant ces intempéries, redessinant la belle image de solidarité et les valeurs humaines portées jalousement par des citoyens qui, face au froid sibérien, ont toujours affiché un cœur….chaud.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply