Arrestation de 54 individus impliqués dans des affaires d’homicide volontaire

Arrestation de 54 individus impliqués dans des affaires d’homicide volontaire
APS PHOTOS © 2017

ALGER – Les brigades criminelles de la Sûreté nationale ont procédé durant le mois d’avril à l’arrestation de 54 individus présentés aux juridictions compétentes pour implication dans 24 affaires d’homicide volontaire et de coups et blessures ayant entrainé la mort, révèle mercredi un bilan de la Direction générale de la sureté nationale (DGSN).

« S’appuyant sur les dernières technologies en matière de recherche et investigation, les brigades criminelles des forces de police ont élucidé durant le mois d’avril 24 affaires d’homicides volontaires et de coups et blessures ayant entrainé la mort », a indiqué le bilan qui précise que tous ces crimes « ont été commis à l’arme blanche à l’exception d’une seul  perpétré avec une arme à feu ».

Les enquêtes et investigations ont permis « l’arrestation de 54 individus, dont 24 auteurs principaux et 30 complices, et leur présentation devant les juridictions compétentes « , ajouté la même source.

Selon la même, « les forces de police soutenues par les éléments de la police scientifique et technique ont élucidé 15 affaires d’homicide impliquant 38 individus et traité 9 affaires de coups et blessures ayant entrainé la mort impliquant 16 individus ».

Selon l’étude concernant le mois d’avril, « les bagarres et les provocations sont parmi les principales causes des homicides volontaires avec 11 cas (45,83%), suivis des affaires de mœurs (25%), l’alcool et les drogues (8,33%) et en fin les conflits familiaux (4,17%) ».

La DGSN a fait savoir que les analyses faites par son Bureau d’investigations criminelles ont montré que la majorité des affaires traitées étaient signalées par les citoyens en composant « les numéros verts 48-15 et 17 ou en se présentant directement à la police », ajoutant que le citoyen est devenu un acteur principal dans les actions visant à la  préservation de la sécurité.

 

Alger: arrestation de 62 individus impliqués dans divers crimes

 

Les services de sûreté de la wilaya d’Alger ont procédé récemment à l’arrestation de 62 individus dans différents quartiers populaires de la wilaya d’Alger impliqués dans des crimes divers, notamment la « possession de drogue, de psychotropes et d’armes blanches », a indiqué mercredi un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

« Les 62 mis en cause ont été arrêtés à la suite de perquisitions effectuées dans des repaires à Alger ayant permis la saisie de 619 grammes de kif traité, 57 comprimés psychotropes et des armes blanches utilisées dans le vol à main armée », a précisé la même source.

Dans le cadre des « démarches de la police visant à faire face à toute forme de vente illicite, notamment de boissons alcoolisées, 516 bouteilles de boissons alcoolisées destinées à la vente illégale ont été saisies à la faveur d’une opération effectuée par les forces de police dans la wilaya de Naâma », conclut le communiqué.

 

Démantèlement d’un réseau de trafic de drogue et saisie d’une quantité importante de « Subutex » d’une valeur de 2 milliard de centimes

 

La brigade de la police judiciaire a démantelé récemment un réseau criminel de trafic de comprimés psychotropes de marque « Subutex » qui s’apprêtait à écouler une quantité considérable de ce produit d’une valeur 2,5 milliards de centimes, ont affirmé mercredi les services de sûreté de la wilaya d’Alger.

Le chef de la brigade de lutte contre les stupéfiants de la sûreté de la wilaya d’Alger, le commissaire principal, Tarek Ghelab a souligné que les 9 membres de ce groupe, des émigrés dont la moyenne d’âge est de 33 ans, se partageaient les rôles dans le trafic de cette substance via les axes de l’aéroport et du port d’Alger. Ils ont été arrêtés en possession de 6.000 comprimés psychotropes, composés à 70% de comprimés « Subutex » d’une valeur de plus 2 milliards de centimes.

Le « Subutex » obéit à la logique du marché et les services compétents de la police judiciaire ont enregistré une hausse de la demande sur ce produit, notant que le prix d’un seul comprimé variait entre 5000 et 12.000 Da.

A la lumière de la hausse de la moyenne de consommation de cette substance « dangereuse », les services concernés ont lancé des investigations ayant démontré que les 9 dealers s’approvisionnaient de France avant d’écouler illicitement leur produit dans les wilayas d’Alger et de Béjaïa, ajoute le même responsable.

L’effet du « Subutex » est nettement plus important que la morphine et l’héroïne et constitue un facteur déclencheur des maladies transmissibles par le sang, dont l’hépatite virale, a indiqué le même responsable.

L’opération a été menée en coordination avec les services de douanes à l’aéroport international Houari Boumediene et au port d’Alger. Les mis en cause ont été arrêtés et présenté devant le procureur de la République territorialement compétent.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply