Alger: un mort et 4 cas d’asphyxie suite à l’inhalation du monoxyde de carbone en 24H

Alger: un mort et 4 cas d’asphyxie suite à l’inhalation du monoxyde de carbone en 24H
Photo APS

ALGER – Une personne est décédée et quatre autres ont été secourues durant les dernières 24 heures à Alger, suite à l’inhalation du monoxyde de carbone (CO1) émis par des appareils de chauffage, indique le chargé de l’information à la Direction générale de la protection civile de la wilaya d’Alger, le lieutenant Khaled Ben Khalfallah.

Le premier accident a été enregistré dimanche aux environs de 16:45 dans une villa située à la cité « Aissat Idir » à Beni Messous, où un jeune âgé de 27 ans est décédé suite à l’inhalation du monoxyde de carbone, tandis qu’un autre, âgé de 26 ans, a été intoxiqué et se trouve dans un état grave à l’hôpital de Beni Messous.

Le deuxième accident est survenu dimanche au niveau de la cité Si Smail à Bordj El Kiffan aux environs de 23:00, lors duquel une famille, composée de la mère, âgée de 45 ans, sa fille de 20 ans et son fils de 7 ans, a été asphyxie au monoxyde de carbone émis par l’appareil de chauffage. Les membres de cette famille ont été secourus et transférés à l’hôpital de Zemirli à El-Harrach pour recevoir les soins nécessaires, précise le responsable.

Le lieutenant Ben Khalfallah a appelé les citoyens à faire preuve de vigilance et de prudence, face aux risques d’intoxication et d’asphyxie au monoxyde de carbone (le tueur silencieux), ce gaz incolore, inodore et invisible qui fait plusieurs victimes annuellement en particulier en hiver.

Les gaz combustibles surtout le CO1 sont les principales causes des cas d’asphyxie et de décès, a-t-il affirmé

Les accidents d’asphyxie sont essentiellement dus à des appareils de chauffages défectueux qui ne répondent pas aux normes de sécurité ou qui sont placés dans des endroits mal ventilés ou installés par des personnes non qualifiées, a-t-il expliqué.

Parmi les causes de l’asphyxie figure le non-respect des normes de sécurité lors de l’installation des chauffages notamment en matière d’aération et de fermeture des vannes, appelant à la nécessité de choisir un plombier qualifié par Sonelgaz pour éviter les fuites, a-t-il ajouté.

Les services de la protection civile mobilisent actuellement des caravanes de sensibilisation qui sillonnent les établissements scolaires, les résidences universitaires, les places publiques, les bibliothèques et les maisons de jeunes à Alger afin de les sensibiliser à ces risques, a-t-il indiqué.

M. Ben Khalfallah a souligné que ces campagnes de sensibilisation avaient pour but de donner une image claire et simple sur le danger des fuites de gaz sur la vie du citoyen et ce par l’organisation d’expositions illustrées et la distribution de dépliants expliquant comment détecter les fuites et éviter les asphyxies.

Dans le même contexte, l’intervenant a fait savoir que la sensibilisation se poursuivait durant toute la saison hivernale jusqu’au mois d’avril.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply