Pourquoi une sieste prolongée augmente le risque de diabète ?

Pourquoi une sieste prolongée augmente le risque de diabète ?
Photo : santemagazine.com

Au-delà d’une heure, la sieste n’est pas bonne pour la santé. C’est ce que constate une nouvelle étude japonaise. Mais l’explication reste complexe.  

Selon des chercheurs japonais, une sieste quotidienne, prolongée au-delà d’une heure, augmente de 45 % le risque de diabète de type 2. Mais à ce stade de leurs recherches ils n’ont, en guise d’explications, que des hypothèses.

L’apnée du sommeil

Cette pathologie qui se manifeste par de courts arrêts respiratoires perturbe profondément le sommeil, ce qui augmente le risque de maladies cardiovasculaires et de troubles métaboliques, en particulier le diabète de type 2. Par ailleurs, l’apnée du sommeil est plus fréquente chez les personnes obèses. Or, le surpoids est un facteur de risque connu de diabète de type 2.

« Un des biais possibles est que les gens qui sont peu actifs et en surpoids ou obèses sont probablement plus enclins à faire des siestes dans la journée. Or ces personnes ont aussi plus de probabilité de développer un diabète » a souligné le Pr Paul Pharoah, de l’université de Cambridge (Royaume-Uni), lors du congrès de l’Association européenne pour l’étude du diabète, jeudi 15 septembre 2016.

Un diabète non diagnostiqué

Les chercheurs n’excluent pas la possibilité que le besoin de dormir dans la journée soit le signe d’un diabète débutant, la maladie provoquant un excès de fatigue.

Seule certitude, il va falloir poursuivre les recherches pour mieux comprendre les liens entre la sieste et le diabète.

 

santemagazine.com

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply