L’activité physique lutte contre le cancer et la maladie d’Alzheimer

L’activité physique lutte contre le cancer et la maladie d’Alzheimer
Des chercheurs de l'Université du Kentucky ont établi une corrélation positive entre l'exercice physique et l'alimentation sanguine de régions du cerveau où les premiers signes de maladie d'Alzheimer sont habituellement détectés. PHOTOS.COM
La Presse Canadienne
Montréal

L’activité physique semble lutter efficacement contre différents types de cancer et la maladie d’Alzheimer, selon deux études publiées récemment.

Des chercheurs de l’Institut national du cancer écrivent ainsi dans les pages du journal médical JAMA Internal Medicine que des niveaux élevés d’activité physique réduisaient le risque de souffrir de 13 des 26 cancers étudiés. La réduction du risque va de 10% pour le cancer du sein à 42% pour le cancer de l’oesophage.

L’activité physique rehaussait en revanche de 5% le risque de cancer de la prostate et de 27% le risque de cancer de la peau (uniquement dans les régions où les taux de radiation solaire sont élevés).

Les chercheurs n’excluent pas que l’alimentation des sujets, le tabagisme et d’autres facteurs puissent influencer les résultats. Leurs conclusions s’appuient sur une analyse de 12 études regroupant 1,4 million de sujets. Environ le tiers des habitants de la planète auraient un niveau d’activité physique jugé insuffisant.

Par ailleurs, des chercheurs de l’Université du Kentucky ont établi une corrélation positive entre l’exercice physique et l’alimentation sanguine de régions du cerveau où les premiers signes de maladie d’Alzheimer sont habituellement détectés.

Les chercheurs ne sont pas en mesure d’affirmer que l’exercice physique préviendra la maladie d’Alzheimer, mais leur étude démontre que l’exercice physique améliore l’alimentation sanguine du cerveau et peut donc conférer une certaine protection face à la démence. À l’inverse, un mode de vie sédentaire, surtout s’il est combiné à une prédisposition génétique à la maladie d’Alzheimer, pourrait se révéler problématique.

Les détails de cette étude sont publiés dans le journal médical Neuroimage.
Lapresse.ca

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply