Parkinson : des cellules reprogrammées remplacent les neurones détruits par la maladie

Parkinson : des cellules reprogrammées remplacent les neurones détruits par la maladie

En manipulant l’expression génique de cellules cérébrales non neuronales, des chercheurs du Karolinska Institutet à Stockholm ont pu créer de nouveaux neurones produisant la dopamine. L’étude, réalisée sur des souris et des cellules humaines, est publiée dans la revue Nature Biotechnology.

Les neurones produisant le neurotransmetteur dopamine dégénèrent et meurent dans la maladie de Parkinson.

Chez des souris atteintes de la maladie de Parkinson, Ernest Arenas et ses collègues ont modifié l’expression de gènes (1) de cellules astrocytes, qui sont un type de cellules gliales très abondant dans le cerveau, pour qu’elles se transforment en neurones dopaminergiques fonctionnels. Cinq semaines plus tard, certains astrocytes avaient été transformés en neurones sécréteurs de dopamine et le comportement moteur des souris était amélioré.Les chercheurs ont aussi réussi à reprogrammer des cellules gliales humaines en cellules dopaminergiques fonctionnelles in vitro, soulevant la possibilité d’un traitement pour les personnes souffrant de la maladie de Parkinson.

À ce jour, les thérapies de remplacement de cellules pour les maladies neurodégénératives ont porté sur la transplantation de cellules.

« Nous pensons qu’à l’avenir, il serait possible d’administrer des gènes et de petites molécules, plutôt que des cellules, pour remplacer les neurones dopaminergiques perdus dans la maladie de Parkinson », a expliqué le chercheur. Bien que des tests supplémentaires soient nécessaires, cette approche pourra être utilisée chez l’humain,estime-t-il.

Source : psychomedia.qc.ca

Manel DRARENI
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply