L’huile de palme est-elle mauvaise pour la santé ?

L’huile de palme est-elle mauvaise pour la santé ?
Photo santemagazine.fr

L’huile de palme envahit nos rayons. Chips, biscuits, pâtes à tartiner… on la retrouve dans beaucoup de produits qui plaisent aux jeunes. Au total, 13 % des produits alimentaires en contiennent. Mais représente-t-elle une menace pour leur santé ?

Biscuits, pains de mie, poissons panés, pâtes à tartiner, biscottes, pizzas… l’huile de palme est partout ! Il suffit de lire les étiquettes de la plupart des produits industriels courants pour s’en apercevoir.

Et encore : même en décryptant les emballages, on ne connaît pas son omniprésence ! En effet, à cause d’un vide législatif (une réglementation est attendue pour 2014), les industriels ne sont pas tenus de préciser la nature de la matière grasse utilisée et peuvent camoufler sa présence en mentionnant uniquement “huile végétale”…

Au final, on considère que 13 % des produits agro-alimentaires contiennent de l’huile de palme. Un chiffre qui explose dans certaines catégories de produits : 59 % dans les biscuits chocolatés, et jusqu’à 90 % pour les pâtes à tartiner.

Les jeunes, plus gros consommateurs d’huile de palme

Pourquoi les industriels la plébiscitent-ils ? Parce qu’à leurs yeux, elle a tout bon ! Elle confère aux aliments une texture croustillante, présente une bonne stabilité sur le plan chimique, y compris à haute température, et se conserve longtemps. De plus, moins onéreuse que la plupart des autres matières grasses, elle s’avère particulièrement rentable. D’où son utilisation massive.

Résultat : nous en consommons beaucoup sans le savoir. On estime la consommation moyenne en huile de palme à 2 kilos par personne et par an (source : Fonds français pour l’alimentation et la santé, novembre 2012).

Plus alarmant : les enfants sont particulièrement concernés, notamment les adolescents (11-15 ans), dont la consommation quotidienne d’huile de palme peut être trois à quatre fois supérieure à celle des adultes.

L’huile de palme, nécessaire à la croissance des enfants

Pour autant, rien ne sert de paniquer. « L’huile de palme n’est pas un poison ou un toxique, explique le Pr Patrick Tounian, spécialiste en nutrition pédiatrique. L’acide palmitique qu’elle contient représente même 23 % des graisses du lait maternel dont elle est un des deux principaux acides gras. L’huile de palme n’est donc pas un danger pour l’homme, encore moins pour les enfants ! »

Loin d’être une menace, elle est nécessaire à leur croissance. Pour preuve : on la retrouve dans les laits infantiles.

Ne pas diaboliser les graisses

« Aujourd’hui, la tendance est à la diabolisation des graisses, mais les enfants en ont besoin pour leur développement, insiste Patrick Tounian. Chez les moins de 3 ans, l’apport recommandé en lipides par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation est de 45 à 50 % de la ration énergétique quotidienne. Sauf en cas de surpoids avéré, rien ne sert de réduire la consommation de gras. »

Et même passé cet âge, on ne doit pas limiter outre mesure les matières grasses. à l’âge adulte, la consommation de lipides doit être de l’ordre de 30 à 35 % des apports énergétiques journaliers, avec une préférence pour les acides gras insaturés, meilleurs pour notre santé.

Le problème, sa richesse en acides gras saturés

Malgré cela, la consommation importante et finalement assez nouvelle d’huile de palme pousse nombre de spécialistes de la nutrition à s’interroger. « Le problème majeur de cette huile est sa richesse en acides gras saturés, précise le Dr Jean-Michel Cohen, nutritionniste.

Elle en contient presque autant que le beurre – 51 % contre 65 % – alors que les autres huiles (colza, olive, tournesol…) en apportent seulement 10 à 15 % en moyenne. Or ce sont ces acides gras qui, consommés en excès, élèvent le taux de cholestérol dans le sang et augmentent le risque cardiovasculaire. »

Un décryptage minutieux des étiquettes

Les graisses saturées sont indispensables à l’organisme, et il ne faut pas les supprimer. Mais pas en abuser non plus. « L’huile de palme augmente la consommation de graisses saturées de façon insidieuse, souligne Béatrice de Reynal, nutritionniste.

Cachées, les matières grasses de ces produits transformés s’ajoutent à celles que contiennent naturellement certains aliments (beurre, charcuteries, viandes, fromages…). Or, adopter très jeune une mauvaise alimentation fait le lit de problèmes de santé à l’âge adulte. »

Alors, huile de palme ou non, difficile de trancher. D’un côté, les enfants peuvent en consommer sans risque pour leur santé, à condition de ne pas tomber dans l’excès. De l’autre, mieux vaut ne pas les y habituer.

Pour aider à détecter l’huile de palme, on peut télécharger une application pour iPhone et Android sur mesGoûts.fr.

Quelle est l’attitude à adopter ?

La bonne attitude ? « Préférer les produits qui contiennent des huiles d’olive, de colza, de tournesol… à ceux à base d’huile de palme, conseille le Dr Cohen. Surtout si celle-ci est hydrogénée, même partiellement, ce qui augmente la proportion d’acides gras saturés. »

Cela passe par un décryptage minutieux des étiquettes. Trop fastidieux ? « On limite l’impact en privilégiant une assiette à base d’aliments non transformés ou faits maison, suggère Béatrice de Reynal. Ou alors en associant un produit qui apporte de l’huile de palme avec un autre, non transformé, qui n’en contient donc pas.

Par exemple, on remplace le pain de mie par du vrai pain si on le consomme avec de la pâte à tartiner, les pommes de terre rissolées par des pommes vapeur si on les mange avec du poisson pané… »

On garde en tête que c’est l’équilibre général de l’alimentation qui compte et que des biscuits, même contenant de l’huile de palme, sont permis en quantités raisonnables, aux heures des repas et associés à d’autres aliments (yaourt, fruits…).

 

Auteur: Caroline Henry
Consultant(s) : Dr Jean-Michel Cohen, nutritionniste. Dr Patrick Tounian, responsable de l’unité de nutrition pédiatrique,hôpital Armand-Trousseau, Paris.

Source : santemagazine.fr

Manel DRARENI
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply