Les femmes sont-elles vraiment plus dures au mal que les hommes ?

Les femmes sont-elles vraiment plus dures au mal que les hommes ?
© 16210667@N02/Flickr/CC-BY-ND-2.0

Certaines études et indices indiqueraient que c’est plutôt l’inverse.

Eh bien il semblerait que non ! Une étude menée par l’université de Stanford sur 11 000 personnes souffrant des mêmes maux (cervicalgie, sinusite, arthropathie…) a montré qu’en moyenne, les femmes à qui on demandait d’évaluer leur douleur obtenaient un score 20 % supérieur à celui des hommes. Par exemple, elles estimaient leurs douleurs articulaires à 6 contre 4,93 pour les hommes sur une échelle de 1 à 10.

Par ailleurs, deux tiers des migraineux sont des migraineuses, 90 % des malades souffrant de fibromyalgie sont des dames et, selon l’Association internationale pour l’étude de la douleur, le ratio hommes/femmes serait de 1,5 pour les douleurs à la nuque, aux genoux et au dos. Une méta-analyse portant sur 172 articles publiés entre 1998-2008 montre que les femmes détectent plus rapidement la douleur créée par une pression.

La testostérone, plus concentrée chez les hommes, réduit la douleur

Une sensibilité bel et bien liée au sexe : la testostérone stimulerait la sécrétion d’endorphines, des antalgiques naturels produits par le corps. En outre, la peau des hommes contient moins de récepteurs à la douleur.

Et le préposé sociétal qui pousse les hommes à taire leur souffrance tout en autorisant les femmes à l’exprimer est si fort qu’il pourrait introduire un biais dans les expériences ! Dans les années 1990, une étude canadienne a conclu que les volontaires masculins exprimaient moins leur douleur lorsque l’expérimentateur était une femme.

 

Adeline Colonat

Source: science&vie.com

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply