Le régime paléo, une tendance qui fait mouche

Le régime paléo, une tendance qui fait mouche

Après le régime protéiné et hyper-protéiné qui ont beaucoup fait parler d’eux et ont suscité un grand nombre de réactions, voici le régime « Paléo ».  Le régime paléo prend de plus en plus d’ampleur et connaît déjà un bon nombre d’adeptes. Qu’est-ce que le régime paléo ? En quoi consiste-t-il ? Est-il efficace où non ? Est-ce une nouvelle manière de manger ou rejoindra-t-il l’interminable liste des régimes  yoyo ?

Le développement du secteur de l’agro-alimentaire a totalement changé nos habitudes alimentaires au fil des années et qui n’ont pas fait du bien à la santé : excès de sucre, de sel, de gras, les colorants, les conservateurs et tous les additifs erronés par les consommateurs…ont poussé les nutritionnistes à se poser des questions et à remonter dans le temps pour comparer le mode alimentaire actuel et le mode alimentaire  ancestral. Le mode alimentaire ancestral remporte la bataille, et le régime paléo voit le jour !

ses origines :

Le régime paléo est un régime qui garantit une perte de poids rapide,  le choix des aliments n’est pas vraiment varié mais il est facile à suivre dans le court terme car effectivement cela devient plus difficile de continuer au bout du 3 mois.  Selon les nutritionnistes, ce régime n’a pas été inventé mais actualisé. Il ferait, en fait, référence au premier mode alimentaire sur terre. En d’autres termes, ce que l’homme de l’âge de pierre mangeait. Le régime paléo n’a pas seulement  pour objectif la perte de poids. Il est conseillé également pour l’amélioration de la santé en cas de diabète ou de cholestérol, l’élimination de la fatigue et des problèmes gastriques et la prévention de plusieurs maladies cardiovasculaires.

Car le premier constat que nous devons faire c’est, l’excellente santé dont jouissaient nos ancêtres, à cette époque il n’y avait surement pas de diabète, d’hypertension, d’obésité, le cholestérol… ou alors ces problèmes de santé n’étaient pas aussi fréquents.

Ses principes :

La diète paléolithique a pour principe la suppression de tous les produits laitiers ( lait, fromages, yaourts)   et les féculents ( céréales, pâtes, pain, légumineuses) pour réduire au maximum le taux de glucide. Ce régime ne compte que 22 à 40 % de glucose alors que notre alimentation quotidienne atteint les 60% de glucides. Toutes les viandes, les volailles, les poissons et les œufs sont autorisés. Ajoutez-y les fruits et légumes, les noix et les graines ainsi que les graisses saines. Enfin pour réussir ce challenge paléolithique modérez la consommation des huiles, de la caféine, théine et des boissons alcoolisées.

Un menu type d’une journée :

le menu type du régime paléo serait de prendre un demi-cantaloup, des amandes et du saumon au petit déjeuner.  Pour le repas de midi, prenez une salade d’épinards avec des légumes, de la dinde  et des framboises pour le dessert.Enfin pour le dîner, prenez de la viande de cheval, des légumes variés cuits à la vapeur ou au wok et une salade de fruits et graines de sésame.Vous pouvez mettre de l’huile d’olive dans vos salades mais ne prenez aucun féculent, pas de riz, pas de pain et pas de pâtes. Ne salez pas trop vos plats, car si le sucre est banni, le sel n’est pas plus autorisé que cela.

avantages et inconvénients :

Il est vrai que le régime paléo rééquilibre notre alimentation tout en bannissant les sucre et les aliments superflus. Ce régime serait donc conseillé aux personnes diabétiques, hypertendues et souffrantes d’obésité. Cependant le fait que deux groupes d’aliments (viandes et légumes) seulement soient permis, rend le régime pauvre. Beaucoup d’autres régimes tels que le régime Miami et  le régime Atkins, se limitent aux fruits/ légumes et protéine pour la première semaine mais introduisent petit-à-petit les féculents et les produits laitiers. Si nous faisons le régime paléo sur le long terme nous risquons de manquer de vitamine D. Or, et selon des recherches, nos ancêtres avaient des dents et des os bien solides puisqu’ils se nourrissaient de lait de vache, lait de chèvre et le lait de chamelle.

Pendant les six premiers mois, cette diète permet une perte de poids spectaculaire, comme n’importe quel régime faible en glucide d’ailleurs. Seulement après les six mois, une reprise de poids semble évidente. En réintroduisant les féculents et les glucides les sujets soumis à cette diète reprennent plus de poids très rapidement.

Même si le régime paléo est un régime yo-yo, cela n’exclut pas le faite de pouvoir manger sain pendant quelques semaines, une sorte de cure de désintoxication pour se prouver que l’on n’est pas accro aux matières grasses et aux sucres.  Sauriez-vous relever le défis ?

Pourquoi est-ce qu’on n’aime pas le régime paléo ?

Tout simplement parce qu’on est accro au sucre, que le sucre est devenu une drogue dure pour nous et que malheureusement le régime paléo ne contient pas beaucoup de glucide. Sachez tout de même ce n’est pas votre corps qui demande ces sucres, mais votre cerveau habitué à cela, tout comme le tabac, il en redemande jusqu’à ce que vous deveniez addicted ! Le corps quant à lui, n’a pas besoin de tout ce taux de glucide, bien au contraire, il s’épuise en essayant de réguler votre taux de glucide, surtout si vous ne faites pas de sport et que vous ne bougez pas assez !

Le régime paléo, une arnaque ?

Le régime paléo intrigue autant qu’il attire, si le principe et de manger comme nos ancêtres vous fait rêver, sachez qu’il est faux !

D’abord parce que nous n’avons plus les mêmes espèces de plantes et d’animaux. Les viandes des élevages sont pauvres et les végétaux manquent de nutriments. Ensuite parce que nous ne mangeons plus la cervelle, les intestins, les tripes  et les boyaux d’animaux qui regorgent de nutriments.

Enfin, la terre ne cesse de subir des changements, provoquant plusieurs évolutions. Nous n’avons pas le même mode de vie, l’effort physique fut remplacé par l’effort intellectuel, la génétique à changer pendant plusieurs millions d’années… l’idée de manger comme nos ancêtres, ne tient pas la route.

Le paléo, c’est un bon mode de vie, mais suffit-il à perdre de la graisse sans atteindre le muscle (comme le font les autres régimes) et à transformer son corps ? Apporte-t-il tout ce dont le corps a besoin ? Est-il varié ?  Certainement pas ! Le paléo reflète une bonne hygiène de vie, mais qui ne nous convient pas. Nous devrions y introduire quelques aliments supplémentaires afin de le rendre plus varié, autorisé le lait et les féculents,  tout en cherchant à manger varié et en portions sage. Ne serait-ce pas là, le régime de l’homme moderne ?

En bref, cette diète serait inadaptée, dangereuse (par son manque de vitamine D) et décourageante (l’introduction de féculents et de matière laitiers ne verra pas le jour), disons que c’est juste une tendance, une mode, sans plus !

Le paléolithique modéré :

Comme pour les courants religieux, dans les régimes il existe aussi le mode « extrémiste », de nombreux adeptes au régime paléo, vont même jusqu’à manger des viandes et des légumes crus ! Chacun développe sa propre philosophie en mettant sa santé en péril.

S’il ne faut manger que des viandes et des légumes cela ne veut pas  dire pour autant que la cuisson est interdite, rappelez-vous l’homme à découvert le feu 500.000 an av J.C !

Faites cuire vos aliments avant de les manger si  vous désirez essayer le régime paléo. Les spécialistes conseillent également d’y introduire (au bout de la troisième semaine) des féculents  en petites portions et produits laitiers : yaourt, fromage allégé, lait …  vous pouvez alterner entre journée 100% paléo et journée moins stricte (en prenant deux biscotes au fromage) cela permet non seulement d’apporter plus d’aliments à votre organisme aussi d’éviter la  prise de poids soudaine et rapide quand vous arrêterez le régime paléo. Conclusion : mangez paléo, ne fait pas de régime paléo

Le régime paléo, pour qui ?

Pour ceux qui souffrent de diabète sévère, d’hypertension et de cholestérol. Le régime paléo leur permet de manger  sainement tout en faisant baisser leur taux de diabète et de cholestérol. Le fait de manger que des protéines, des fruits et des légumes permet au corps de réguler ses excès, l’idéal sera d’avoir une activité physique régulière. A noté, que pour les personnes ayant un taux de cholestérol trop élevé, ne sont pas autorisés à manger toutes les viandes, or le régime paléo est basé sur les protéines.  Les viandes blanches sont autorisées, tel que certains poissons et la dinde, quand on a  le cholestérol mais prenez l’avis de votre médecin avant de commencer le régime paléo.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply