L’acouphène : définition, symptômes, traitement

L’acouphène : définition, symptômes, traitement
3.710.000 personnes souffrent "d’acouphènes définitifs", c’est-à-dire qu’ils ressentent un sifflement ou un bourdonnement dans les oreilles de façon fréquente, que ce soit le jour et/ou la nuit. B. BOISSONNET / BSIP / AFP

On fait le point sur ces hallucinations auditives qui surviennent parfois après l’exposition à une musique trop forte.

Les acouphènes sont des bruits « parasites » entendus par un individu en l’absence de sources sonores extérieures. Ils peuvent être occasionnels ou permanents, et s’accompagner ou non de pertes auditives.

Comment ça s’explique ?

L’acouphène résulte d’un dérèglement de la transmission du son au cerveau. Ses causes sont multiples et parfois difficiles à identifier. Des acouphènes peuvent survenir après l’exposition à des bruits intenses, comme une musique à forte puissance, ou à la suite d’une baisse normale de l’audition liée au vieillissement de l’oreille. Mais ils peuvent également être causés par une maladie ou une pathologie comme :
– un bouchon de cérumen,
– une infection de l’oreille,
– le syndrome de Ménière (maladie chronique de l’oreille interne),
– une hypertension artérielle,
– un taux de cholestérol élevé.

Enfin, un acouphène peut se déclarer suite à une prise excessive de certains médicaments, d’alcool ou de drogues. Le surmenage, la fatigue ou le stress sont aussi parfois des facteurs explicatifs.

Quels sont les symptômes ?

Les acouphènes peuvent prendre la forme de bourdonnements, sifflements, vrombissements ou tintements. Au niveau de l’intensité, cela peut aller du sifflement d’une cocotte-minute à celui d’un moteur. Les symptômes s’accompagnent parfois d’une perte d’audition, d’une hyperacousie (sensibilité aux bruits puissants) ou encore d’insomnie.

Ecouter des exemples d’acouphènes  sur le site de France Acouphènes.

Que faire en cas d’acouphène ?

Si les acouphènes constituent une gêne au moment du coucher, il est conseillé de les couvrir par une musique douce (type relaxation) ou par le tic-tac d’un réveil posé sur la table de nuit. Si les acouphènes sont passagers, il est recommandé d’allumer la radio en cherchant un bruit blanc (par exemple, le réglage entre deux fréquences). Il est également possible de diminuer le désagrément en s’allongeant dans le noir et au calme. Si l’acouphène s’accompagne d’une surdité, la pose d’un appareil auditif peut être recommandée. Il n’existe pas vraiment de possibilité de traiter les symptômes, il faut les « apprivoiser ». Il est important de ne pas s’isoler et d’en parler, par exemple au sein de groupes de paroles.

 

Comment l’éviter ?

Pour éviter les acouphènes, voici quelques conseils :
– éviter l’exposition aux sons forts en portant des protections (bouchons, casques…),
– éviter l’abus d’alcool et d’excitants (café, thé, coca-cola),
– éviter la prise de certains médicaments de façon prolongée et à hautes doses comme l’aspirine ou l’ibuprofène,
– faire de l’exercice (se dépenser aide à prévenir certaines maladies, comme l’hypertension, qui sont souvent à l’origine des acouphènes),
– bien gérer son stress (par exemple en pratiquant la relaxation, le taï-chi, ou le yoga).

Quel est le traitement ?

La gêne, d’intensité très variable d’une personne à l’autre, disparaît souvent spontanément. Quand les symptômes persistent, il est conseillé de consulter rapidement son médecin qui pourra orienter vers un ORL. Ce spécialiste détermine l’origine de l’acouphène pour mettre en place le traitement adapté. Des médicaments peuvent éventuellement être prescrits. Dans certains cas, une « thérapie acoustique d’habituation » permet d’apprendre à tolérer le bruit. Un soutien psychologique ou le recours à une thérapie cognitive et comportementale (en quelques séances) peuvent également être mis en place. Enfin, l’utilisation d’un appareil auditif permet parfois de soulager les acouphènes.

Quelles sont les conséquences ?

L’acouphène peut affecter fortement la qualité de vie. Beaucoup de personnes ont notamment des difficultés pour dormir et se concentrer. Les bruits perçus provoquent souvent des états d’anxiété importants et peuvent mener à la dépression. Des personnes très sensibles à certains sons (bavardage, musique forte), préférant alors éviter les situations sociales, peuvent basculer dans l’isolement.

 

sciencesetavenir.fr

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply