Infarctus : on pourrait les soigner avec des bactéries

Infarctus : on pourrait les soigner avec des bactéries

Des chercheurs américains ont eu une idée étonnante pour oxygéner le cœur après un infarctus : lui envoyer des bactéries photosynthétiques, qui transforment la lumière en oxygène, comme les plantes !

Il fallait y penser : coloniser le cœur avec des bactéries capables de faire de la photosynthèse, afin que ces dernières lui apportent de l’oxygène en cas d’infarctus ! Cette idée, à première vue totalement délirante, a été testée et validée à la très sérieuse Université Stanford.

Après avoir injecté 500 millions de Synechococcus elongatus dans le cœur de rats opérés de manière à simuler un infarctus, des chercheurs ont confirmé que les bactéries s’y implantaient de manière transitoire (moins de 24 h), sans provoquer de toxicité, et que, sous l’effet de la lumière (cage thoracique ouverte), le cœur voyait son taux d’oxygénation augmenter et ses performances améliorées (métabolisme accéléré, débit cardiaque augmenté…). Un bénéfice toujours présent un mois plus tard.

Diminuer les séquelles de l’infarctus en complément des traitements actuels

A l’avenir, les chercheurs envisagent d’utiliser des bactéries sensibles aux infrarouges, dont les rayons peuvent traverser les tissus, afin d’activer la photosynthèse sans inciser la cage thoracique. En complément des traitements actuels, l’usage des bactéries photosynthétiques pourrait donc diminuer les séquelles de l’infarctus. Mais il pourrait également améliorer la conservation des organes transportés pour être greffés.

 

Elsa Abdoun

Source : science&vie.com

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply