Comment aider son enfant à faire sa rentrée sans stress ?

Comment aider son enfant à faire sa rentrée sans stress ?

La rentrée des classes est bien souvent source d’appréhension pour les enfants, quel que soit l’âge. La sophrologie peut être un bon moyen de les aider à calmer leur stress et à aborder cette journée avec sérénité.

La rentrée des classes peut être à l’origine de petits maux qui perturbent le bien-être de l’enfant. Tour d’horizon et solutions !

  • L’exercice du ballon pour chasser les maux de ventre

Chez les enfants, les appréhensions se manifestent souvent par des tensions au niveau de l’abdomen, d’où le fameux mal de ventre à l’approche de la rentrée. L’exercice du ballon  les aide à décontracter cette zone, et à se libérer de la sensation de peur.

Comment faire ? Proposez à votre enfant de s’allonger pour qu’il puisse mieux ressentir les mouvements de son ventre. Les yeux fermés, invitez-le à imaginer son ventre se gonfler comme un ballon sous ses mains. A l’inspiration, signalez-lui combien ce ballon s’étire jusqu’à pousser les mains vers l’extérieur. A l’expiration, demandez-lui de souffler comme dans une paille pour allonger les temps de respiration. Recommencez plusieurs fois et finalisez l’exercice en proposant à votre enfant d’y revenir à tout moment de la journée, dès qu’il en ressent le besoin.

  • L’exercice de la graine pour se sentir grand et fort

Les enfants peuvent être stressés à l’idée de retrouver, voire rencontrer, leurs camarades d’école. Cet exercice, qui se réalise de préférence les yeux fermés, leur permettra de se sentir moins vulnérables face aux autres, et à avoir suffisamment confiance en eux le jour J.

Comment faire ? Accroupi, l’enfant laisse son corps se déplier tout doucement à l’inspiration jusqu’à dérouler les bras au-dessus de sa tête. A ce moment, demandez-lui de s’étirer pour se sentir grandir comme un géant. N’hésitez pas à porter son attention sur des zones précises de son corps : les jambes, les bras, les dos, le cou. Puis, laissez-le souffler et relâcher les bras le long du buste.

Répétez l’enchaînement 3 fois et à la fin de l’exercice, invitez-le à s’imaginer si grand que sa tête pourrait frôler le plafond de la pièce.

Proposez-lui ensuite, en respiration libre et les yeux ouverts, de marcher comme s’il était un géant. Faites-lui remarquer combien il est fort et confiant en portant son attention sur la solidité de ses pas, la droiture de son corps et la portée de son regard.

 

Catherine Aliotta

Source : santemagazine.com

Kahina Sadaoui
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply