Amélioration notable de la prise en charge des cancéreux en Algérie

Amélioration notable de la prise en charge des cancéreux en Algérie
Photo APS

SETIF – Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a affirmé samedi à Sétif que l’Algérie, qui célèbre la journée mondiale de lutte contre le cancer, enregistre  »une amélioration notable » de la prise en charge des cancéreux.

Intervenant à l’auditorium Mouloud Kacem Naït Belkacem de l’université de Sétif 1, le ministre a rappelé que l’Algérie a lancé le Plan national anti-cancer 2015/2019 en application des orientations du président de la république Abdelaziz Bouteflika, suite à l’état des lieux établi en 2013 sur le cancer dans le pays, ayant relevé nombre d’insuffisances, dont le manque de médicaments et de structures oncologiques et la pression sur les services de radiothérapie donnant lieu à des rendez-vous allant jusqu’à 18 mois.

Mis en œuvre par le ministère en mai 2015, ce plan, a ajouté M. Boudiaf, a permis de mettre fin au manque de médicaments pour les malades cancéreux, de généraliser aujourd’hui les services d’oncologie à toutes les wilayas en développant l’offre en soins de proximité et d’engager un programme multisectoriel de prévention.

 

Les efforts de l’Etat ont permis de porter le nombre des accélérateurs du secteur public de 7 en 2013  à 22 en janvier 2017

 

En matière de radiothérapie, les efforts de l’Etat ont ainsi permis de porter le nombre des accélérateurs du secteur public de 7 en 2013  à 22 en janvier 2017,  en plus de la relance des projets de centres anti-cancer (CAC) ayant donné lieu à l’ouverture de ceux d’Annaba, Batna et Sétif en attendant ceux de Tlemcen et Sidi Bel Abbès, prévus pour le premier trimestre de cette année, a ajouté le ministre.

Annonçant des opérations d’extension et de modernisation des anciennes structures anti-cancer de Blida, Alger, Constantine puis d’Oran, le ministre a assuré qu’une commission nationale de suivi et d’évaluation du Plan national anti-cancer 2015/2019, en association des autres secteurs et du mouvement associatif, a été installée faisant état du lancement, autre autres, du programme de formation en oncologie de tous les médecins généralistes à l’échelle nationale d’ici 2019.

 

L’institut de cancer aura pour mission de tracer des approches prospectives et des programmes de prévention, de sensibilisation, de diagnostic précoce ainsi que de prise en charge, de financement, de maîtrise des dépenses et de formation et de recherche

 

Il a également relevé que l’Algérie est le seul pays arabe et africain qui dispose d’un réseau national des registres de cancer avec 36 registres couvrant 82 % de la population du pays affirmant, en outre, que la création prochaine de l’institut de cancer, premier du genre dans le pays et en Afrique, aura pour mission de tracer des approches prospectives et des programmes de prévention, de sensibilisation, de diagnostic précoce ainsi que de prise en charge, de financement, de maîtrise des dépenses et de formation et de recherche.

Le ministre de la Santé a inauguré au cours de sa visite le service de chirurgie oncologique et a visité Dar Essabr, structure réservée à l’accueil des patients et leurs proches, et s’est rendu ensuite vers la commune d’Ain Azel où il a assisté au lancement de l’opération d’utilisation du dossier médical numérique.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply