Un enfant dans un monde de grands

Un enfant dans un monde de grands
«Bien sûr, souligne l'auteure Erika Christakis, on peut enseigner à des enfants que deux et deux font quatre, mais pour vraiment saisir cette notion, cela prend des années d'exploration active, de jeux de lego, de construction de forts, de blocs, etc.»

Assieds-toi. Ne bouge pas. Écoute. Répète après moi. Un, deux, trois. À lire The Importance of Being Little, What Preschoolers Really Need from Grownups, l’éducation préscolaire est loin d’être adaptée aux besoins, et surtout au potentiel, des enfants.

Si cette virulente critique s’adresse d’abord au système scolaire américain, nous avons tout de même beaucoup à apprendre des réflexions de l’auteure, Erika Christakis, une experte un brin rebelle en éducation préscolaire, qui vient de signer une chronique-choc sur le sujet dans la revue Atlantic.

Nous nous sommes entretenus avec elle. Cinq questions pour comprendre.

On dit souvent que les enfants ont besoin de plus de jeux libres, de reconnecter avec la nature et surtout  de passer moins de temps devant  les écrans. Mais à la lecture de vos réflexions, le problème serait beaucoup plus profond que cela.

J’aime beaucoup la métaphore de l’habitat naturel. On parle de questions d’environnement, de changements climatiques et de disparition de certaines espèces, et je trouve que l’analogie avec l’enfance est intéressante. Je dirais qu’on assiste à l’érosion de l’environnement naturel d’apprentissage de l’enfant. Quand on parle de jeux libres ou d’écrans, on a tendance à jeter le blâme sur les parents ou les enseignants. Mais la question dépasse tout cela. Il est plutôt question de la façon dont nous voyons l’enfance. L’idée, c’est que l’espace de l’enfance est en train de fondre, alors que superficiellement, les enfants sont plus visibles que jamais. Aux États-Unis, les parents passent aujourd’hui plus de temps avec leurs enfants que dans les années 60. Et ils travaillent ! Sauf que la différence, c’est qu’aujourd’hui, on voit les enfants avec des yeux d’adultes.

 

SILVIA GALIPEAU
La Presse

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply