Rire pour évacuer le stress

Rire pour évacuer le stress

Le rire a plus à proposer qu’une simple détente physique. En effet, rire est une manière ludique et bienfaisante d’explorer ses émotions ou ses blocages. Si nous rions près de 300 fois par jour lorsque l’on est enfant, plus nous avançons en âge, plus nous perdons cette faculté à rire simplement. Laisser place au rire à la place du stress, pourquoi pas ?

Je vous engage à vous poser les questions suivantes : à quand remonte votre dernier fou rire ? Voulez-vous retrouver votre rire spontané d’enfant ? Vous regardez-vous dans la glace et riez-vous de vous ? Le rire est une véritable thérapie qui réduit la perception de la douleur, permet un bon fonctionnement du système immunitaire avec tous les bienfaits relatifs à cette fonction primordiale pour notre défense. Il améliore également la fonction respiratoire notamment des asthmatiques, des anxieux et des nerveux et est excellent pour les personnes âgées.

Quand nous sommes très jeunes, on rit environ 300 fois par jour et bien entendu très souvent avec un vrai plaisir mais sans aucune raison véritable. Malheureusement à l’âge adulte, on rit de moins en moins. Certaines personnes ne rient plus du tout voire même s’interdisent le rire tout comme le plaisir.

Retrouver notre faculté à rire

Le rire et le plaisir sont-ils réservés uniquement aux enfants ou aux inconscients et insouciants ? Pourquoi introduit-on les clowns « thérapeutiques » dans les services hospitaliers ? Les données biologiques changent totalement après une séance de rire (certains hôpitaux disposent de « salles de rire » pour les adultes où ils peuvent regarder des films drôles, lire des livres ou des bandes dessinées ou encore écouter des sketches humoristiques).

En réalité, le rire et l’humour sont deux ingrédients indispensables pour notre santé véritable et ce sont d’excellents antidotes contre les effets négatifs des stress.

Il est bon de se souvenir de l’histoire de Norman Cousins1 qui en a expérimenté les effets bénéfiques en 1964 alors qu’il souffrait d’une spondylarthrite ankylosante (arthrite de la colonne vertébrale), pathologie grave et dite irréversible. Sa technique ? Regarder des films comiques et hilarants (Laurel et Hardy pour ce qui le concerne) et prendre de la vitamine C en quantité importante. Chaque fois qu’il regardait ce genre de films, ses douleurs s’apaisaient pendant 2 heures. Après 6 mois de « ce traitement », la guérison fut l’épilogue.

Les effets du rire naturel sont nombreux. Il augmente le calibre des vaisseaux, ce qui diminue la tension artérielle, il inhibe les tensions musculaires. Il fait augmenter la production de catécholamines et d’endorphines, substances biochimiques sécrétées par l’hypothalamus et participant à la gestion des stress. Il augmente l’oxygénation de nos cellules, il favorise les contractions abdominales. Recette de bonheur pour une meilleure immunité : riez, riez, riez !

En conclusion, rire et avoir de l’humour sont des conditions indispensables à la santé physique et psychique. Il faut savoir se lâcher et considérer le rire et le plaisir comme naturels. Cessez de croire que vous n’avez pas le droit au plaisir, à la joie et au rire.

Les clubs du rire

Les clubs du rire ont été créés en Inde en 1995 par le Dr Madan Kataria. Ils organisent des stages ou des journées dans lesquels on apprend à rire en groupe pour notre plus grande santé.

Bien entendu cette technique s’adresse également aux thérapeutes, y compris les praticiens de santé naturopathes, qui trop souvent se prennent trop au sérieux et qui ne représentent pas la santé et le bien-être au naturel. On peut très bien « travailler » sans se prendre au sérieux. Vous passerez plus facilement votre message d’une vie saine si vous y mettez de l’humour, de la joie et du plaisir.

Transformons-nous… Et nous transformerons le monde !

Quel que soit le stress négatif, il y a toujours moyen de le transformer, de le potentialiser en énergie positive de modification et d’épanouissement personnel. Les techniques naturelles ne pourront être bénéfiques que si le sujet décide… consciemment, volontairement, de modifier, de transformer ses mauvaises attitudes de vie.

La pensée positive quotidienne ne laisse aucune place aux stress ou à leurs effets négatifs. Il faut rejeter l’idée négative que ce sont les erreurs des autres qui nous rendent malheureux, qui nous stressent ou qui nous énervent. Et si l’agressivité, la négation des autres n’étaient que le reflet de notre propre agressivité et négation !

Pratiquer le pardon

On oublie souvent qu’il fait d’abord du bien à celui qui pardonne. Le ressentiment et la rancœur engendrent inévitablement la sécrétion des « hormones du stress » (cortisol, adrénaline, ACTH, etc.) qui, à la longue, se transforment en véritables poisons pour l’organisme. De son côté, le pardon stimule la production des hormones du calme et du bien-être, lesquelles renforcent les immunités

Christian Brun

http://www.psychologies.com/

Issam Saidi
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply