Les attentes tuent les projets et mènent à la dépression

Les attentes tuent les projets et mènent à la dépression

« Si tu trouves que les gens viennent vers toi seulement quand ils sont dans le besoin, considère-toi comme une source de lumière vers laquelle ils se dirigent à chaque fois que leur vie devient sombre. » Mohamed Idir

L’être humain est sociable de nature. Il a besoin d’appartenir à des systèmes et d’interagir avec les autres pour combler son besoin d’appartenances. Chacun de nous donne à ses semblables dans l’espoir de recevoir. Il développe ainsi des attentes plus ou moins importantes envers les membres de sa famille, son conjoint, ses enfants, ses amis, ou encore ses collègues de travail.

Avoir de grandes attentes mène à la dépression

Si vous pensez que les personnes que vous avez aidé dans le passé n’attendent que le moment où vous allez appuyer sur le bouton pour vous renvoyer l’ascenseur, vous ferez mieux de prendre l’escalier, parce que vous risquez d’attendre longtemps.

Je rencontre souvent des gens qui souffrent de dépression à cause des attentes qu’ils ont envers leurs proches. Beaucoup d’autres sentiments désagréables envahissent tous ceux qui n’ont pas compris qu’il ne faut rien attendre des autres. Anxiété, agitation, insatisfaction, baisse de l’estime de soi, colère, déception, honte, impuissance, découragement, frustration, sont quelques exemples de ce qui vous attend si pensez que les gens n’attendent qu’un signe de la main pour vous apporter leur aide.

Chacun pour soi et Dieu pour tous

En théorie, quand on répond présent à l’appel à l’aide d’une personne qui se trouve en difficulté, on peut se permettre de cultiver l’espoir qu’on aura la même attention de sa part le jour où l’on va se retrouver en détresse. Dans la vraie vie ça se passe autrement. Même si vous êtes du genre à vouloir voir tout le monde heureux, les autres ne sont pas tous comme vous, et plus vous attentes sont grandes, plus le choc risque d’être important.

Les personnalités trop centrées sur elles-mêmes ne peuvent percevoir les besoins de l’autre. Quand vous donnez, donnez pour Dieu, pour votre bien-être personnel. Apprenez aussi à donner raisonnablement, car vous allez vous rendre compte que donner sans compter peut faire naître un sentiment de redevance chez vos proches. Ils peuvent se sentir obligés de vous renvoyez l’ascenseur à chaque fois, et s’ils n’arrivent pas à suivre, ils vous fuiront, jusqu’au jour où ils auront encore besoin de vous.

Réduire ses attentes pour mieux vivre ses relations

Votre souplesse dans les relations que vous entretenez avec les autres, détermine la qualité de vos échanges et protège votre santé mentale. Il faut expliquer à l’enfant qui est en vous que l’autre n’est pas vous, n’est pas comme vous, et qu’il doit l’accepter comme étant un individu à part. Sa différence n’est pas une agression contre vous et son refus de vous aider n’est pas une trahison. Vos revendications, même si elles sont légitimes, peuvent transformer vos amitiés en champs de bataille.

Pour réussir votre projet, n’attendez rien des autres

J’ai créé plusieurs entreprises dans ma carrière et je n’ai jamais compris pourquoi ceux que j’ai hébergé quand ils étaient à la rue, ceux que j’ai aidé dans des situations délicates, ceux à qui j’ai prêté de l’argent dans les moments difficiles, ceux à qui j’ai payé le mariage, ceux qui ont trouvé une épaule pour pleurer, préféraient aller chez le concurrent, au lieu de venir encourager leur ami. La réponse se trouve dans cet article (Cliquez ICI).

Avec le temps, il a fallu que je comprenne que ces gens ne vont pas se mettre à mon service tout simplement parce que j’ai répondu présent à leurs appels au secours. Le jour où j’ai perdu l’une de mes entreprises suite à un acte criminel, je m’attendais à avoir le soutien de mes amis proches. J’ai dû attendre longtemps, mais cette expérience m’a définitivement ouvert les yeux, et m’a surtout permis de me consacrer à ma nouvelle carrière avec le cœur léger.

Je le constate encore aujourd’hui, avec le sourire aux lèvres. Toujours dans le cadre de mon étude sur le comportement de l’entourage proche face à un individu entreprenant, j’ai constaté que seulement 7% des personnes que je connaissais personnellement, et à qui j’ai payé au moins un café dans ma vie, acceptent de répondre à mes multiples appels pour liker la page de ma nouvelle entreprise. Même après plusieurs relances, ils ne veulent pas, ou ne voient pas l’intérêt de le faire.

Les bons comptes font les bons amis

Les multiples expériences vécues m’ont permis de comprendre qu’un engagement trop fort envers les autres, peut les étouffer et leur faire peur. J’ai constaté qu’à force de donner beaucoup de personnes peuvent se sentir redevables. D’autres peuvent aussi vivre un sentiment d’infériorité.

Depuis que j’ai adopté une nouvelle stratégie, les choses vont mieux, pour moi, et pour les autres. J’ai décidé depuis peu de facturer mes services, et de réclamer mon argent si la personne oublie de me le rendre. J’ai aussi appris à me respecter et à dire non quand je considère que ce qu’on me demande va me nuire, d’une manière ou d’une autre.

Continuez à être cette lumière qui éclaire les autres dans l’obscurité. Continuez à être le phare qui les guide quand la tempête fait rage dans leur vie, mais n’oubliez pas que vous êtes la personne la plus importante pour vous. N’attendez rien des autres et vous serez heureux.

 

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply