Drogues et maladies mentales favorisent-elles la créativité ?

Drogues et maladies mentales favorisent-elles la créativité ?
Albert Einstein - 1879 - 1955 German - born theoretical physicist . He is best known for his theory of relativity and in 1921 he won the Nobel Prize for Physics

Enstein, Honoré de Balzac, 
Paul Gauguin… Ces grands créateurs semblaient souffrir, à des degrés divers, du trouble bipolaire, 
où se succèdent des épisodes maniaques (de grande excitation) 
et de profonde dépression.

D’après le psychiatre et psychothérapeute Jean Cottraux, auteur du livre 
À chacun sa créativité. Einstein, Mozart, Picasso… et nous (1), l’incidence de la manie serait de 0,8 % dans la population générale, mais de 7 % chez les créateurs éminents. La question d’un lien éventuel entre la créativité et l’existence de troubles psychiatriques et neurologiques chez certains individus a inspiré de nombreuses recherches (2).

Emmanuelle Volle relate ainsi 
les résultats de travaux portant 
sur des patients souffrant 
d’une maladie du lobe frontal : 
la dégénérescence fronto-temporale. Dans cette affection, 
les neurones du cortex préfrontal dégénèrent, entraînant 
une atrophie de cette région antérieure du cerveau. Les patients s’en trouvent désinhibés, de sorte qu’ils tendent à négliger 
les conventions sociales, par exemple.

Par ailleurs, d’après 
des recherches antérieures en neuroimagerie fonctionnelle et 
les études de patients, le cortex préfrontal jouerait un rôle critique dans la créativité (3). Il était donc légitime de s’intéresser 
aux capacités créatives des patients atteints d’une dégénérescence fronto-temporale. Chez 
quelques-uns des patients observés, les chercheurs remarquent l’émergence 
ou l’accroissement d’un talent artistique durant les premières phases de la maladie, le plus souvent dans le domaine des arts visuels.

Évidemment, en art, 
le jugement subjectif est roi. 
Ainsi, initialement caractérisé par le souci du détail, le style pictural d’une patiente qui s’adonnait régulièrement à la peinture devint beaucoup plus abstrait et chargé d’émotions négatives. Avait-il évolué vers plus de créativité ? Difficile à dire…

Il n’empêche qu’une idée répandue est que les gens désinhibés, que 
ce soit en raison d’une maladie mentale ou parce qu’ils sont sous l’influence de l’alcool ou de drogues, ont des productions plus originales car ils s’affranchissent de diverses contraintes.

Cette opinion est-elle fondée ? Emmanuelle Volle et son équipe 
ont soumis des patients souffrant d’une dégénérescence fronto-temporale au test de Torrance, 
l’un des plus utilisés pour mesurer les aspects cognitifs de la créativité. Que révéla l’expérience ? « Bien que certaines réponses des patients sortent des sentiers battus, 
leurs résultats au test sont 
très inférieurs sur le plan de 
la créativité à ceux des sujets contrôles, et ce même si l’on 
se limite au seul critère de l’originalité », rapporte 
la chercheuse de l’ICM.

Les conclusions de ces travaux 
ne sont pas transposables telles quelles au cas des consommateurs de drogues ou d’alcool, mais elles soulignent néanmoins que 
la désinhibition n’est probablement pas un gage de créativité. Et même si certains chanteurs, comme Jimi Hendrix, ou certains groupes – comme les Beatles pour l’album Revolver – ont composé sous l’emprise du LSD, Christian Lüscher, membre du département de neurosciences fondamentales de l’université de Genève, rappelle comment certaines drogues, dont 
le LSD précisément, ont pu être perçues comme des sources de créativité, alors même que 
leur consommation compulsive peut réduire à néant le processus créatif.

(1) Jean Cottraux, À chacun sa créativité. Einstein, Mozart, Picasso… et nous, 
Odile Jacob, 2010.
(2) Voir notamment Simon Kyaga et al., « Mental illness, suicide and creativity : 40-Year prospective total population study », Journal 
of Psychiatric Research, vol. XLVII, n° 1, 2012.
(3) Emmanuelle Volle et al., « Poor creativity 
in frontotemporal dementia: a window into 
the neural bases of the creative mind », Neuropsychologia, 48 (13), 2010.

 

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply