10 comportements qui nourrissent l’insatisfaction

10 comportements qui nourrissent l’insatisfaction
© iStock

La frustration et l’insatisfaction chroniques ne sont pas des fatalités. Comme les plantes, elles prospèrent sur un terreau favorable.

Regardez autour de vous et repérez les ronchons. Ils ne sont jamais contents, voient les erreurs et les manques en priorité, n’ont jamais de temps pour eux ou pour les autres, ils s’en plaignent mais ne changent pas de comportement pour autant. Certains d’entre eux se disent perfectionnistes ou malchanceux, d’autres ne se rendent même pas compte qu’ils laissent filer le meilleur, faute de se donner les moyens de l’apprécier. Pour David Sack, spécialiste de l’addiction, on peut être accro à l’insatisfaction comme à l’amour, au sucre ou encore au travail. Pourquoi tant d’acharnement à cultiver le « non-bonheur », pour reprendre ses termes, au lieu de chercher à se rendre la vie plus douce et plus légère ?

La réponse est aussi simple que déroutante : l’insatisfaction génère de la satisfaction car elle procure certains bénéfices dont le principal est de nous protéger contre l’angoisse. Si je ne savoure pas pleinement ce que je vis, au moins je ne risquerai pas d’être déçu ou désemparé lorsque ce plaisir viendra à manquer ou tournera au déplaisir. Dans le domaine relationnel, l’insatisfaction est le moyen d’avoir de l’emprise sur son entourage. Que d’efforts pour ne pas contrarier les « grincheux » ou pour tenter de les satisfaire !

Pourtant, les inconvénients de cette position sont au final plus nombreux que les avantages : tension, vision pessimiste de soi, des autres et de l’avenir, relations difficiles, voire conflictuelles, sentiment de solitude, colère refoulée ou explosive… Autant de raisons qui font qu’il vaut mieux identifier les comportements qui entretiennent et font dangereusement prospérer le sentiment d’insatisfaction.

 

1- Chercher absolument des points négatifs quand la vie (ou le moment) est « trop bien ».

2- Se poser en victime et blâmer les autres plutôt que de prendre la responsabilité de ses choix, de ses actes ou de ses mots.

3- Se mettre en rivalité avec ses amis et collègues afin de montrer qui est le plus « costaud ».

4- Lutter contre le courant quand une situation ne tourne pas à notre avantage ou comme on l’avait prévu.

5- Fuir la pression ou les difficultés avec l’alcool, le sexe, la nourriture, la drogue ou tout autre comportement d’addiction.

6- Ne pas prendre soin de ses besoins primaires comme une alimentation saine, de l’exercice physique ou un sommeil réparateur.

7- Se sentir esclave de ses émotions et impuissant à les changer.

8- Se sentir bizarrement mal à l’aise quand tout va bien

9- Avoir du mal à atteindre ses objectifs ou en atteindre un, uniquement pour le plaisir de (se) démontrer qu’au final sa réalisation n’apporte pas vraiment de satisfaction.

10- Avoir des relations houleuses et/ou globalement peu satisfaisantes.

 

Flavia Mazelin Salvi

Source: psychologies.com

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply