Tenue d’un procès à distance par visioconférence à la cour de Sétif

Tenue d’un procès à distance par visioconférence à la cour de Sétif
APS

SETIF – Un procès à distance par visioconférence a été tenu mardi à la cour de Sétif avec l’audition des témoins depuis la France, a-t-on constaté.

Il s’agit de la deuxième expérience dans les annales de la justice algérienne, après celle du procès organisé, en juillet dernier, à M’sila avec l’audition des témoins depuis la ville de Nanterre (France).

Le président de la cour de Sétif, Mohamed Hadoud, a indiqué à l’APS que cette nouvelle technique est inscrite dans le cadre de la stratégie de modernisation du secteur de la justice qui permet désormais aux différents tribunaux et cours de justice à l’échelle nationale l’audition des témoins à distance dans le cadre de la coopération judiciaire internationale.

Les faits de l’affaire, objet de ce procès à distance, remontent à 2007 et concernent l’enlèvement d’un enfant de 10 ans dans la ville d’El Eulma (Sétif), a-t-on noté.

Les investigations ont permis de retrouver le corps sans vie de l’enfant disparu dans un lieu situé entre les communes d’Aïn Abessa et de Tizi N’Bechar au nord de Sétif, a expliqué M. Hadoud, précisant que le rapport du médecin légiste a dévoilé qu’il s’agit d’un homicide volontaire.

Les investigations de la police judiciaire ont permis d’identifier le suspect qui avait fui en France où il a été arrêté, par la suite, dans le cadre la coopération judiciaire entre les deux pays, a-t-il encore précisé.

Cette coopération a rendu possible la tenue de ce procès depuis la cour de Sétif et le tribunal de la ville de Saint Etienne (France), où des témoins et le médecin légiste ont été auditionnés à l’aide de vidéoconférence, a ajouté le président de la cour de Sétif.

La technique de la vidéoconférence est utilisée dans les tribunaux et les cours de justice, selon M. Hadoud, qui a relevé que cette technique avait permis d’examiner plusieurs affaires contribuant à assurer « un saut qualitatif » dans la réduction du délai de traitement des dossiers pénaux.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply