Rapport annuel de l’ONSP: recommandations pour améliorer les performances du Service public

Rapport annuel de l’ONSP: recommandations pour améliorer les performances du Service public
APS

ALGER- Le président de l’Observatoire national du service public (ONSP), Abdelhak Saihi a indiqué, mardi à Alger, que le rapport annuel pour l’année 2017, qui sera soumis en janvier prochain au président de la République, comportera plusieurs propositions et recommandations pour l’amélioration des performances des services publics relevant des différents secteurs.

« L’observatoire soumettra début janvier son rapport annuel au président de la République », a indiqué M. Saihi dans une déclaration à la presse, en marge de la dernière réunion de l’ONSP pour l’année 2017, consacrée à l’institution de la Gendarmerie nationale en tant que service public, ajoutant que ce rapport comprend « des observations générales sur le fonctionnement des services publics et les lacunes enregistrées, outre des propositions et des recommandations pour l’amélioration du fonctionnement et du rendement des services publics dans les différents secteurs ».

Le rapport salue « les réalisations des services publics de certains secteurs, à l’instar des services relevant du ministère de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, du ministère de la Justice et du ministère de l’Education nationale, outre la création d’une commission chargée de la numérisation des administrations publiques.

L’observatoire « a transmis il y a un mois son rapport périodique au Premier ministre », a-t-il dit.

Lors de cette réunion, le chef du service des investigations pénales au Commandement de la gendarmerie nationale, le colonel Osmane Nabil a présenté un exposé global sur les missions de la gendarmerie nationale, en tant que service public traitant directement avec le citoyen, dans lequel il a cité les principaux objectifs de cette institution dont « la prévention et l’anticipation des différents crimes et le rapprochement de cette institution du citoyen à travers sa stratégie de proximité et les différents mécanismes et mesures mis en place dont un numéro vert et un portail électronique pour les doléances ».

Evoquant la cybercriminalité, le représentant de la gendarmerie nationale a affirmé que le centre de lutte contre la cybercriminalité, crée en 2002, « ne ménage aucun effort afin de lutter contre ce type de criminalité notamment le piratage », soulignant que le centre a obtenu « des résultats notables ».

Répondant aux interrogations des membres de l’ONSP, le colonel Osmane a dit que les points de contrôle fixes installés à l’entrée des grandes villes à l’instar d’Alger qui « s’inscrivent dans le cadre des mesures de lutte contre le terrorisme et de la protection du citoyen et des institutions de l’Etat et par conséquent l’objectif n’est pas d’entraver la circulation des citoyens mais à leur assurer la sécurité ».

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply