Présentation du projet de loi organique relatif à l’Académie algérienne de la langue amazighe

Présentation du projet de loi organique relatif à l’Académie algérienne de la langue amazighe
APS

ALGER – Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a présenté, mercredi devant les membres du Conseil de la nation, le projet de loi organique relatif à l’Académie algérienne de la langue amazighe.

Dans sa présentation, le ministre a précisé que ce projet de loi adopté par les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN), avait été élaboré en vertu de l’article 4 de la Constitution pour fixer les modalités d’organisation et de fonctionnement de l’Académie algérienne de la langue amazighe qui constitue, a-t-il dit, « l’autorité de référence pour les questions liées à la langue amazighe ».

Cette instance, dont le siège sera à Alger, est une institution nationale à caractère scientifique, dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière et est placée auprès du Président de la République.

Ce projet de loi organique fixe les missions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de cette Académie dont les missions seront réalisées avec l’aide de tous les partenaires concernés, notamment les institutions nationales et les associations qui activent dans le domaine de la promotion et du développement de la langue amazighe.

La composante de cette institution, « au profil exclusivement scientifique », garantit son statut d’autorité de référence en la matière conférant ainsi à ses travaux un caractère académique, neutre et impartial basé sur l’apport d’experts et de compétence scientifiques avérées.

L’Académie « a pour mission de recueillir le corpus national de la langue amazighe dans toutes ses variétés linguistiques, d’établir une normalisation de la langue amazighe à tous les niveaux de description et d’analyse linguistiques, d’établir des listes néologiques et des lexiques spécialisés en privilégiant la convergence ».

Elle a aussi pour mission d’entreprendre des travaux de recherche, de participer au programme national de recherche dans son domaine de compétence, de garantir la précision d’interprétation et de traduction de notions et concepts dans les domaines spécialisés, d’élaborer et d’éditer un dictionnaire référentiel de la langue amazighe, de contribuer à la conservation du patrimoine immatériel amazigh, notamment par sa numérisation, et d’encourager toute recherche et traduction en langue amazighe visant à préserver le patrimoine lié à la mémoire nationale, outre la publication des résultats des travaux de l’Académie dans des revues et des publications périodiques tout en assurant leur édition ».

L’Académie est composée de 50 membres au plus désignés et nommés par décret présidentiel et choisis parmi les experts et compétences avérées dans les domaines des sciences en rapport avec la langue amazighe et les sciences connexes.

Le président de l’Académie est également nommé par décret pour un mandat de quatre ans. Il a, entre autres, missions « la présentation d’un rapport annuel au président de la République après son adoption par le Conseil de l’Académie ».

APS

1 comment
Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • mehdi mountather
    10 juillet 2018, 11 h 55 min

    Diviser l’Algérie est crime Fermeture de routes à Béjaïa est un crime aux kabyles de mettre fin a la fermeture des routes d’appliquer l’héritage islamique pour les femmes et de fermer les bars le 10.7.2018 pour éviter les pertes humains animales végétales en Kabylie par ces punitions d’ ALLAH la canicule fort séisme feu de forêt les inondations les foudres les tornades les grêlons les accidents de la route de train noyade arrêt cardiaque les maladies humains animales végétales un homme averti en vaut deux.

    REPLY