Grève des médecins résidents: l’APN ne peut pas se substituer aux instances ministérielles compétentes pour mener le dialogue

Grève des médecins résidents: l’APN ne peut pas se substituer aux instances ministérielles compétentes pour mener le dialogue
APS

ALGER – Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja, a affirmé, mardi à Alger, que sa rencontre lundi avec les médecins résidents est intervenue « pour répondre à la volonté d’un groupe parlementaire », affirmant que « l’APN ne peut pas se substituer aux instances ministérielles compétentes » pour mener le dialogue en cours avec les médecins grévistes.

Répondant aux questions de certains députés, lors d’une séance plénière tenue mardi, concernant la rencontre de lundi avec les médecins résidents, M. Bouhadja a précisé que cette rencontre est intervenue « à la demande d’un groupe parlementaire », soulignant que l’APN ne peut pas se substituer aux instances ministérielles compétentes » pour mener le dialogue actuellement en cours avec les médecins résidents », a indiqué un communiqué de l’APN.

M. Bouhadja a ajouté que « contrairement à ce qui circule à tort, l’APN n’avait pas l’intention d’assurer la médiation entre les institutions algériennes dont elle fait partie », précisant que « sa démarche ne transgresse pas les prérogatives parlementaires ».

« L’APN n’a pas les moyens matériels pour mener le dialogue », a affirmé M. Bouhadja. Il a salué le dialogue en cours tout en se disant convaincu qu’il aboutira à des résultats satisfaisants pour les médecins et pour l’Etat algérien ».

APS

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply