L’appui important de l’Algérie à l’UFL lui a permis de réaliser « des résultats positifs en un temps record »

L’appui important de l’Algérie à l’UFL lui a permis de réaliser « des résultats positifs en un temps record »
APS

BASSIKOUNOU (Mauritanie) – Plusieurs journalistes représentant les pays membres de L’Unité de fusion et de liaison (UFL) des pays du Sahel ont affirmé samedi, en marge de la caravane de solidarité, organisée par l’UFL aux camps de réfugiés maliens de Mbera à Bassikounou (Mauritanie), que « l’appui important » de l’Algérie à cette Unité, lui a permis de réaliser « plusieurs résultats positifs en un temps record » notamment en ce qui concerne le tarissement des sources de l’extrémisme religieux.

Le journaliste consultant de l’Agence mauritanienne d’information (AMI), Ahmed Salem Mokhtar Salem a indiqué, dans ce sillage, que l’Algérie « est l’un des principaux pays qui soutiennent l’UFL, en lui assurant un siège et un important financement à son activité », outre ses efforts en vue de convaincre « les partenaires des objectifs pour lesquels cette unité a été créée.

Ainsi, l’appui de l’Algérie à cette unité lui a permis de réaliser, en un temps record, des résultats positifs au profit des pays et des peuples de la région, car l’Algérie et les pays membres de l’UFL sont convaincus que l’approche sécuritaire ne suffit pas à lutter contre les différents fléaux menaçant la région du Sahel », a-t-il dit.

Créée en Algérie en 2010, l’UFL a contribué à « assurer la coordination des différentes activités entre les pays de la région », a estimé Ahmed Salem, ajoutant que la cellule d’information de l’UFL s’était attelé à « lutter contre le discours radical et informer la population sur les préceptes de l’Islam qui bannissent le terrorisme et l’extrémisme ».

La cellule de l’action humanitaire de l’UFL « a joué un rôle primordial dans l’assistance et l’aide prodiguées aux réfugiés de la région, réalisant un résultat encourageant dans un délai de 8 ans », a-t-il ajouté.

« A travers sa longue expérience en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, l’Algérie a joué un rôle pionnier pour garantir la réussite des missions confiées à l’UFL », a indiqué le rédacteur en chef à l’Agence de presse du Niger, Mohamed Talha, précisant que « l’Algérie dirige parfaitement les opérations de mise en œuvre des objectifs tracés par l’UFL, pour la réalisation de la paix et de la stabilité aux peuples de la région et le tarissement des sources de criminalité et de terrorisme ».

« L’expérience positive de l’UFL suscite l’intérêt des organisations internationales et régionales dont celles créées récemment », a-t-il affirmé.

A ce titre, le journaliste à l’Agence de presse malienne, Modibo Traore a estimé que « la réussite de l’UFL dans la mise en œuvre de ses objectifs s’explique par l’appui des autorités algériennes accordé à cette unité », notamment « dans ses principales missions pour le rétablissement de la paix et de la stabilité et la réalisation du développement en faveur des populations de la région ».

De son côté, le représentant du Croissant Rouge Algérien (CRA), D. Belhout Mahfoud a dit que la participation du CRA à la caravane humanitaire de l’UFL s’inscrivait dans le cadre de ses activités de solidarité avec les réfugiés, pour répondre à leurs besoins fondamentaux et leur assurer une vie digne, en application de la stratégie de solidarité de l’Algérie avec les pays voisins ».

Pour rappel, l’UFL avait remis, mercredi passé, des aides humanitaires aux réfugiés maliens dans les camps de Mbera dans la région de Bassikounou, aux frontières mauritano-maliennes et ce, dans le cadre des missions humanitaires, menées par l’Unité.

Ces aides comptaient 814 kg de médicaments et de matériel médical ainsi que 30 tonnes de denrées alimentaires et de produits d’hygiène et de nettoyage.

Lors de la remise de ces aides provenant d’Algérie, le coordonnateur général du camp des réfugiés maliens de Mbera, Mohamed Ag Malha Mohamed El Hadi a affirmé que l’Algérie « fait toujours montre de solidarité avec le peuple malien, notamment pour l’aider à surmonter la situation difficile qu’il vit depuis des années », ajoutant que l’Algérie « a été la première à participer à l’élan de solidarité avec le peuple malien, notamment lors de la dernière crise qui le secoue depuis 2011 ».

Il a rappelé « l’appui matériel et moral accordé par l’Algérie au Mali sur tous les plans, pour la réalisation de la sécurité et de la stabilité et la sortie de crise et le développement de ce pays ».

L’UFL qui compte l’Algérie, la Mauritanie, le Niger, le Mali, le Nigeria, le Tchad, la Libye, et le Burkina Faso, avait déjà organisé « plus de 20 caravanes humanitaires similaires entre 2012 et 2018, au profit des camps des réfugiés maliens et nigériens en Mauritanie, au Burkina Faso, au Tchad et au Niger.

La cellule de l’action humanitaire relevant de l’UFL vise à renforcer l’action de solidarité et les bonnes initiatives menées par l’UFL et à relancer les efforts de la société civile des pays de la région du Sahel, à travers la mobilisation des moyens des pays de la région.

Outre la cellule de l’action humanitaire, l’UFL compte, aussi, une Ligue des uléma, prédicateurs et imams des pays du Sahel et une cellule d’information.

APS

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply