La présidente du parti démocrate annonce sa démission

La présidente du parti démocrate annonce sa démission

Les tentatives d’Hillary Clinton de montrer un Parti démocrate plus uni que la formation rivale durant la convention qui s’ouvre lundi risquent d’être complexifiées par la démission de la présidente du Conseil national démocrate (DNC), Debbie Wasserman Schultz, annoncée dimanche.

Ce tumulte de dernière minute au sein du parti survient dans la foulée de la publication par Wikileaks de 19 000 courriels qui semblent indiquer que le Conseil national démocrate a joué de favoritisme envers Hillary Clinton durant les primaires.

Debbie Wasserman Schultz a annoncé, dimanche après-midi, qu’elle quitterait ses fonctions à la fin de la semaine qui débute.

Le candidat défait Bernie Sanders avait, plus tôt dimanche, réclamé sa démission. Durant les primaires, il avait maintes fois déploré un manque de neutralité de la part du conseil du parti.

Hillary Clinton et Barack Obama ont réagi à regret à l’annonce de Mme Wasserman Schultz, soulignant ses aptitudes à rassembler les démocrates dans la bataille contre les républicains.

Le directeur de la campagne de Mme Clinton, Robby Mook, a pour sa part laissé entendre que des intervenants du gouvernement russe pourraient avoir piraté les ordinateurs du DNC dans le but de venir en aide au candidat présidentiel républicain, Donald Trump.

M. Mook a d’ailleurs fait remarquer que la plateforme électorale de ce dernier avait été modifiée, la semaine dernière, devenant davantage prorusse «selon des experts».

«Je ne suis pas stupéfait, mais je suis déçu», a dit pour sa part Bernie Sanders a l’émission «This Week» du réseau ABC.

M. Sanders s’adressera aux démocrates qui seront réunis à Philadelphie pour la convention, lundi soir. Le président sortant, Barack Obama, prononcera quant à lui une allocution mercredi soir. D’autres personnalités de renom, telles que Michelle Obama et l’actuel vice-président, Joe Biden, monteront sur scène.

Bernie Sanders s’est rallié à Hillary Clinton, il y a deux semaines, en appelant le parti à ajouter à sa plateforme les engagements de hausser le salaire minimum à 15$ de l’heure, d’instaurer la gratuité universitaire et d’assurer un meilleur accès aux soins de santé.

L’aile libérale du Parti démocrate pourrait être difficile à rallier, d’autant plus qu’elle a, pour sa majorité, mal accueilli le choix par Mme Clinton du sénateur de la Virginie,Tim Kaine, comme colistier.

Plusieurs délégués envisagent de quitter la convention lorsque ce dernier se présentera au micro pour accepter sa nomination, a indiqué le délégué pro-Sanders, Norman Solomon.

source  journalmetro

Issam Saidi
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply