Révision des textes de loi pour permettre aux universitaires de suivre des stages pratiques au sein des entreprises

Révision des textes de loi pour permettre aux universitaires de suivre des stages pratiques au sein des entreprises
Photo APS

ALGER – Une révision des statuts-types de l’Université et de plusieurs textes de loi relatifs aux stages pratiques des étudiants universitaires en milieu professionnel, pour leur offrir le cadre juridique adéquat à même de leur permettre de poursuivre leurs formations et leurs travaux pratiques avec efficacité a été annoncée jeudi par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

La révision des statuts-types de l’Université, du décret exécutif portant organisation de stages pratiques en milieu professionnel au profit d’étudiants et l’arrêté ministériel définissant la nature de ces stages pratiques, les modes de leur évaluation, de leur contrôle et de leur programmation, est en cours, en concertation et en coordination avec les organes et les entreprises concernés, a indiqué la ministre des relations avec le parlement, Ghania Eddalia, qui répondait, au nom de M. Sellal, à une question sur la nécessité d’encadrer les stages pratiques des étudiants universitaires en milieu professionnel.

Cette initiative vise à ‘‘garantir un climat propice et un cadre légal adéquat à même de permettre aux entreprises économiques d’accueillir les étudiants, et les chercheurs et de leur assurer des stages pratiques avec efficacité’‘.

L’augmentation du nombre d’étudiants notamment dans certaines filières et branches scientifiques au niveau des universités implique davantage d’efforts en vue de réaliser les objectifs escomptés pour relancer la relation université-entreprise et valoriser le rôle central de l’université dans le développement économique du pays.

Pour faire aboutir cette démarche, le Premier ministre à préconisé de concilier les besoins du marché en main d’œuvre avec ceux de la formation pour promouvoir le niveau de qualification des étudiants et définir la relation de l’université avec l’environnement socio-économique qui l’entoure et partant promouvoir leurs échanges.

Dans cette perspective, ‘‘les autorités compétentes n’ont ménagé aucun effort pour adapter les offres et domaines de formation assurées par l’université à celles du secteur économique, en accordant une importance qualitative  au renforcement des compétences et qualifications scientifiques des étudiants, notamment, à la faveur des stages pratiques et la conclusion de conventions de coopération avec les parties concernées de manière à favoriser leur insertion professionnelle dans le marché du travail avec une plus grande compétence’‘, a-t-il poursuivi.

Les entreprises nationales et étrangères activant en Algérie ‘‘accordent à leur tour un intérêt particulier à l’ouverture sur l’université et à la participation aux offres de formation, notamment à caractère professionnel’‘.

M. Sellal a rappelé, en outre, les recommandations issues de la récente conférence nationale sur l’université élargie aux acteurs du secteur économique et qui avait mis en avant ‘‘la nécessité d’activer les espaces d’échange entre l’université et l’entreprise’‘.

Pour concrétiser cette démarche, les autorités publiques compétentes œuvrent dans le cadre de l’application du modèle du projet d’entreprise qu’elle adoptent en tant que ‘‘nouveau mode de gestion universitaire’‘ pour répondre aux exigences de la formation à tous les niveaux’‘, lesquelles seront prises en considération lors de l’élaboration du plan d’action et des offres de formation, à travers la conclusion de conventions et actes de partenariat d’intérêt mutuel.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply