Prendre en charge les difficultés d’apprentissage pour améliorer les performances scolaires

Prendre en charge les difficultés d’apprentissage pour améliorer les performances scolaires
Photo APS

BISKRA – Les participants à l’atelier national sur la remédiation pédagogique (diagnostic et solutions pratiques), organisé à Biskra, ont affirmé dimanche que la prise en charge des difficultés d’apprentissage et la formation sont en mesure d’améliorer les performances scolaires, réduire les taux d’échec et de déperdition scolaire et parvenir à une école de qualité.

Pour Dr. Farid Benramadhane, président de l’atelier, la prise en charge des difficultés d’apprentissage passe, entre autres, par l’établissement d’un « livret de suivi » comportant notamment les erreurs répétées commises par l’élève.

Ce livret n’est pas un moyen d’évaluation mais un « outil pédagogique » de suivi de l’évolution de l’apprentissage pour apprendre à l’élève à remédier avec succès à ses erreurs.

La réadaptation des comportements pédagogiques de l’enseignant et de l’élève entraîne à court et moyen terme des répercussions positives sur l’apprentissage, atténue les taux d’échec et de déperdition scolaire et contribue également au traitement de la violence en milieu scolaire, a ajouté Benramdhane qui occupe aussi le poste d’inspecteur général de la pédagogie au ministère de l’Education Nationale.

Pour cet intervenant, le ministère a lancé une enquête nationale d’analyse de la production des élèves lors des épreuves nationales de fin de palier primaire et moyen de l’année scolaire 2015/2016. Confiée à des experts et inspecteurs, l’enquête a ciblé 10 wilayas et a permis d’établir une base de données portant sur 646.000 erreurs dans les apprentissages de base de la langue arabe, des mathématiques et des langues étrangères.

Dans le processus de remédiation scolaire, l’analyse de l’erreur ne vise pas à punir ni à constater l’échec mais à repérer une difficulté d’apprentissage pour la traiter et la corriger, a ajouté M. Benramdhane.

De son côté, Dr. Boumediene Benmousset, directeur du laboratoire des études linguistiques à l’université de Tlemcen, le diagnostic des erreurs dans le produit de l’apprenant et leur analyse constitue une phase primordiale dans la perspective d’y remédier.

Pour sa part, l’inspecteur général du ministère de l’Education Nationale, Messeguem Nedjadi, a rappelé les démarches engagées par le ministère pour parvenir à une école de qualité, dont la programmation de rencontres régionales avec des laboratoires spécialisés en langue arabe, l’élaboration d’un programme de didactique des mathématiques pour le primaire ainsi que pour les langues étrangères.

Le même cadre a indiqué que des projets de formation seront engagés au profit des inspecteurs qui assureront à leur tour la formation des enseignants en plus de l’organisation de cycles de formation sur l’élaboration des sujets des épreuves pour la 5ème année primaire, la 4ème année moyenne et la 3ème année secondaire, des rencontres sur la pédagogie d’assimilation des élèves à besoins spécifiques et les difficultés scolaires des élèves sont également projetées, a-t-il dit.

Lors de sa visite de travail et d’inspection effectuée samedi dans cette wilaya, la ministre de l’Education Nationale avait présidé samedi au CEM Bachir Benaceur de la ville de Biskra l’ouverture des travaux de cet atelier.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply