La Finlande supprime toutes les matières du programme scolaire

La Finlande supprime toutes les matières du programme scolaire
Photo monacochannel.mc

Mathématiques, sciences, français, arabe, physique, histoire, géographie… Nos petits écoliers sont dépassés par autant de matières, de leçons, de devoirs et d’examens. Pour au final ne retenir que peu de ce qu’ils apprennent tout au long de l’année. Le système éducatif finlandais (considéré comme l’un des meilleurs au monde) a bien cerné les problématiques de l’apprentissage et de l’enseignement et a décidé d’entreprendre des réformes : une véritable révolution de son système scolaire.

Dans les classements internationaux concernant l’éducation, la Finlande est toujours dans les 10 premiers. Toutefois, le gouvernement a décidé de ne pas s’en contenter et de supprimer toutes les matières scolaires : il n’y aura désormais plus de cours de physique, mathématiques, littérature ou histoire-géographie. La ministre de l’Education à Helsinki, Marjo Kyllonen, explique ces changements de la façon suivante : “ Aujourd’hui les besoins ont évolué et nous devons créer quelque chose qui soit adapté au XXIème siècle“.

Au lieu d’avoir des matières distinctes marquées par des cahiers et des livres différents, les élèves apprendront les événements et les phénomènes dans un cadre pluridisciplinaire. Par exemple, la Seconde Guerre Mondiale sera étudiée d’un point de vue historique, géographique et mathématique. Et pendant le cours ”Travail à la cafétéria“, les élèves assimileront des connaissances complexes d’anglais, d’économie et de communication.

Ce système sera appliqué aux étudiants de dernier cycle, à partir de 16 ans. L’idée est que chaque élève choisisse le thème ou le phénomène qu’il souhaite étudier selon sa notion de leur utilité dans sa vie. De cette façon, les adolescents n’auront pas à étudier des cursus complets de physique ou de chimie en se posant cette éternelle question : “A quoi bon apprendre tout ça ?” ou ”Pourquoi ai-je besoin de savoir ça ? “

Le format traditionnel ”professeur-élève » va également évoluer. Les étudiants ne seront plus assis derrière leurs tables en attendant qu’on les interroge. À la place, le travail en petites équipes et l’explication de problèmes seront développés.

Le système éducatif finlandais encouragera le travail en équipe, si bien que les transformations du travail concerneront aussi les professeurs. La réforme scolaire va requérir plus d’interaction entre les professeurs des différentes matières. Environ de 70% de tous les professeurs d’Helsinki ont déjà suivi une préparation pour savoir exposer l’information sous cette forme, et leur salaire sera revu à la hausse. Le système sera complètement rénové à l’horizon 2020.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply