Education nationale: une conférence nationale mi-février pour améliorer le travail des inspecteurs

Education nationale: une conférence nationale mi-février pour améliorer le travail des inspecteurs
Photo APS

ALGER – La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit a annoncé jeudi à Alger qu’une conférence nationale pour améliorer le travail et la performance des inspecteurs de l’éducation sera organisée mi-février à Biskra.

Répondant à la question orale du membre du Conseil de la nation, Abdelkarim Korichi au cours d’une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, la ministre a fait savoir qu' »une conférence nationale sera organisée à Biskra mi-février pour mettre au point un protocole opérationnel au profit des inspecteurs de l’éducation pour former les enseignants et mieux prendre en charge les difficultés d’apprentissage chez l’élève ».

Annonçant une consultation, dès février prochain, sur l’évaluation pédagogique, la ministre a mis l’accent sur le rôle essentiel de l’enseignant dans l’enrichissement du débat sur cette question.

Mme Benghebrit a rappelé à ce propos que « le système d’évaluation actuel ne permet pas de ressortir les compétences réelles de l’élève » car se basant sur « le classement et cible une seule compétence qui est la mémorisation » alors qu’il est sensé évaluer toutes les compétences de l’élève.

Elle a abordé en outre une étude menée en 2015 par un groupe de travail composé d’universitaires, d’inspecteurs et d’enseignants pour recenser et analyser les fautes répétées des candidats aux examens nationaux, et ce dans le but de mettre en place une stratégie nationale pour le traitement pédagogique ciblant les principales difficultés que rencontrent les apprenants.

« Plus de 65.000 copies d’examens ont été analysées », a indiqué la ministre dans ce sens, précisant que « quelque 460.000 fautes répétées ont été relevées ».

Cette stratégie visait à doter les enseignants d’outils leur permettant une meilleure prise en charge des difficultés que rencontrent les élèves dans les matières principales en particulier, notamment dans la langue arabe, les mathématiques et la langue étrangère.

S’agissant du niveau des établissements éducatifs dans les wilayas du Sud, la ministre a indiqué que ces derniers ont enregistré en 2016 des résultats « satisfaisants » saluant par la même occasion, les efforts des candidats de ces wilayas lors de la dernière session du baccalauréat dont certains ont obtenu des moyennes dépassant les 18/20.

L’évaluation en fonction des wilayas a laissé place à « l’évaluation des résultats obtenus par l’établissement scolaire et à leur comparaison sur cinq ou dix années », a précisé Mme Benghebrit.

A la question du membre du Conseil de la nation, Mustapha Djeghdali concernant l’ajournement des projets de réalisation et d’équipement de certains établissements scolaires dans la wilaya de M’sila, Mme. Benghebrit a indiqué que « le Premier ministre a donné, à la demande du ministère de l’Education nationale, son aval pour lever le report de certains projets ».

Concernant l’Institut national de formation des personnels de l’éducation dans la wilaya de M’sila, la ministre a précisé qu’il a été récupéré du secteur de l’enseignement supérieur mais qu’il n’est pas encore opérationnel car nécessitant des travaux de réfection et d’équipement.

 

APS

Karim Arhab
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply