Redevenir maître de sa vie: Pardonner!

Redevenir maître de sa vie: Pardonner!

Éprouver de la haine, la rancœur, le ressentiment ou même s’en vouloir sans cesse? Sur le long terme ça se répercutera principalement sur votre tension, votre cœur, votre santé, et carrément votre vie. Débarrassez-vous de ce fardeau, libérez-vous de ces chaines et allez de l’avant.

Chacun de nous a au moins une fois vécu un moment de déception, de trahison ou a été blessé profondément ou superficiellement par un geste un comportement ou autre…ou peut être nous-même, on a touché et blessé quelqu’un de proche intentionnellement ou pas, l’erreur est humaine. Sauf que les regrets, la fierté exagérée, la rancune, la haine, l’envie de se venger, ou le manque de courage peuvent être lourds à porter, durs à gérer, rendre notre vie infernale, infecter notre quotidien, nous affecter émotionnellement physiquement et psychiquement, on a tendance à se renfermer à couper l’énergie d’amour qui coule dans nos veines pour se protéger et limiter les risques et on se retrouve emprisonné dans un cercle fermé. Et pourtant la clé de notre liberté est bien entre nos mains c’est bien le PARDON! Oser demander pardon ou bien avoir le courage de pardonner est une FORCE.

Comment procéder? Comment acquérir cette force après une telle expérience? Avec de la volonté et une prise de conscience vous pouvez commencer par résoudre au moins une partie et avancer progressivement et sereinement. Voici quelques étapes à suivre:

Prendre conscience du poison qui nous ronge: Plusieurs recherches réalisées par des médecins, neuroscientifiques et psychanalystes ont démontré que le ressentiment et la haine augmentent les risques d’AVC, peuvent impacter le système immunitaire, renforce l’angoisse et la dépression…etc. Alors que le pardon (pardonner et être pardonné) a exactement un effet inverse. On pense se protéger et se soutenir en se renfermant alors qu’enfin de compte on prend conscience que c’est un poison qu’on cultive en nous, qu’on alimente et qui finira par nous ronger si on s’en débarrasse pas.

Corriger ses croyances: Si vous prenez le pardon pour une faiblesse c’est que vous avez surement une fausse idée ou une fausse définition, c’est justement cette croyance qui vous barre la route vers la liberté. Pardonner ce n’est pas se laisser faire, oublier, nier ou approuver ce qui s’est passé, ni renoncer à ses droits, ou redevenir forcement « copain copain » avec la personne qui vous a fait du mal mais plutôt avoir une vision réaliste sur la situation et le comportement lui-même, stopper le sentiment de culpabilité et faire la paix avec soi-même.

Renoncer à la vengeance: la douleur peut être profonde certes, mais l’envie de se venger, faire du mal, et ne plus être vous-même peut engendrer beaucoup de souffrance que vous allez juste maintenir, en en rajoutant et en vous enfonçant encore plus! Donc il est important de stopper le plutôt possible ce sentiment ou cet acte.

Gérer la durée de la colère: La colère provoquée en vous ne doit pas durer longtemps et pour cela dans un premier temps vous devez exprimer cette colère, et cela sera un signe de bonne santé psychique.   

Exprimer sa douleur: on a toujours besoin de vider cette souffrance se libérer de cette douleur mais on sait pas comment et à qui parler sans être jugé ou être envahit par une pluie de conseils! Vous pouvez opter pour l’écriture, prenez une feuille et exprimez votre colère et tout ce qui vous passe par la tête, vous pouvez aussi écrire une lettre pour la personne qui vous a blessé sans être obligé de la lui remettre, ou vous écrire à vous-même car il est important de communiquer avec soi aussi. Cette méthode peut vous libérer de vos émotions négatives. Vous pouvez recourir à des professionnels aussi psychologues, coachs personnels…etc.

Le pardon émotionnel: ça ne doit pas être un ordre rien que décisionnel mais plutôt plein de sens (on peut décider de pardonner mais au fond c’est pas encore le cas). Quand c’est un pardon décisionnel on change peut être notre comportement extérieur mais c’est limite de la comédie si on éprouve toujours du ressentiment pour l’autre et ce n’est pas réel. Par contre le pardon émotionnel relève du comportement interne en remplaçant les émotions négatives par des émotions positives telles que la compassion, l’empathie ou autres.

Oser comprendre l’autre: il s’agit de comprendre la personne qui nous a trahit ou fait du mal c’est une étape qui peut être difficile oui, mais sachez qu’il s’agit pas de lui trouver des excuses et d’approuver ce qu’il a fait mais d’avoir une vision plus claire car après la colère on a plusieurs questions qui nous tourmentent pourquoi? comment? et si…? Dans les films par exemple même un meurtrier qu’on nous a fait mépriser et détester pour ses actes, à la fin quand on nous montre son histoire, son enfance, ce qu’il a vécu et pourquoi il a pris ce chemin…, on finit par avoir pitié et de la peine pour lui.

Retrouver la paix en soi: retrouver la personne qui est au fond de soi, demander pardon à soi-même d’avoir laissé cette douleur vous submerger, de se laisser enfermer dans cette prison de haine et de rancune, et de se laisser punir. Finir par s’autoriser à retrouver son estime de soi, à rouvrir son cœur, s’aimer et à laisser couler cet amour librement.

En tirer des leçons: Finir par accepter l’expérience par laquelle vous êtes passé, comprendre que c’était nécessaire enfin de compte pour grandir et devenir la personne forte que vous êtes aujourd’hui, et éprouver même un sentiment de gratitude.

Personne n’est parfait et l’erreur est humaine. Est-ce que vous méritez d’être aussi durs avec vous-même? Se réconcilier avec soi permet de se réconcilier avec le passé et avec la vie, et enfin vivre serein et apaisé.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply