Prendre le contrôle de sa vie ou accepter le rôle de victime ?

Prendre le contrôle de sa vie ou accepter le rôle de victime ?

Prendre le contrôle de sa vie ou accepter le rôle de victime ?

Vous avez déjà entendu cette expression « Si vous continuer à faire ce que vous faites, vous continuerez à obtenir ce que vous obtenez » ?

Qu’est-ce qui fait que certain d’entre-nous s’embourbe obstinément dans une routine moche et ennuyeuse? Souhaitant, espérant et priant pour que soudainement quelque chose change pour le mieux ? Pourquoi s’infliger tant de peine ? Quel est le plaisir à se torturer autant ? Ou croyons nous encore simplement que telle est notre destinée? Que nous devons vivre notre calvaire, se sacrifier et se laisser aller au gré des événements?

La peur de l’inconnu ?

Est-ce le manque de confiance en soi ou avoir la foi que Dieu s’occupe de nous qui explique cette inertie pathétique? Peut-on avoir été victime des circonstances si longtemps, que nous en sommes arrivés à oublier ceci; nous sommes capitaine de notre propre voilier et malgré le fait que parfois nous ne puissions changer la direction des vents ou la grosseur des vagues de l’océan, nous pouvons quand même choisir comment ajuster nos voiles ?
Se plaindre, se sentir si frustré et incertain des avenues qui s’offrent à nous, fait en sorte que nous en oublions même que ces avenues existent.

Stoppons d’être victime. Soyons en plein contrôle! Nous sommes maître de notre vie!

Il est temps plus que jamais d’ émerger de cette inertie et de passer en mode ACTION. D’autre l’ont compris déjà; ceux qui réussissent, ceux qui resplendissent…
S’enliser dans une routine, courir sur place, toujours avec ce sentiment de frustration, conduit irréfutablement vers un sentiment de vide, de néant. Sentir que sa vie, son futur, ses choix sont entre les mains de quelqu’un d’autre nous démoralise. À force d’espérer une réponse, un signe, on devient témoin de notre vie. On attend patiemment , en espérant que par notre travail acharné, notre dur labeur, nos sacrifices quelqu’un nous remarquera et nous récompensera… Mais en vain. On aura beau crier, pleurer, être en colère, chialer, se plaindre, blâmer les voisins, déborder de ressentiment, rien n’y changera! Qu’elle souffrance! Nous faisons tant pitié … personne ne le remarque donc ?

Beaucoup d’énergie déployée pour jouer le rôle de la victime!
Laisser aller son pouvoir à, qui que se soit ou à quoi que se soit à l’extérieur de soi en attendant l’âme salvatrice et bien c’est là que nous faisons fausse route. Nous diminuons ainsi notre lumière intérieure. Nous nous effaçons. Nous cessons de briller. Nous n’attirons pas l’abondance. On se sent vaincu. Frustré. Impuissant. Fatigué. Seul. Inquiet. Vous vous reconnaissez? Alors, où allons nous à partir de ce constat?
Bien, si vous êtes près à franchir le pas, hors de la routine, hors de votre zone de confort … Si vous voulez cesser d’être projeter dans tous les sens par la tempête qui vous habite et que vous choisissiez plutôt de reprendre la barre de votre propre navire, il faudra accepter de faire face à vos peurs.

Et ensuite élever votre amour propre assez haut pour enfin décider que Vous êtes important, que Vos besoins sont importants, que Votre Vie est importante…. C’est à ce moment que votre réalité prendra une nouvel direction!
À partir du moment que les décisions les plus importantes seront prise ;

  • S’approprier le courage d’honorer votre esprit;
  • S’approprier le courage d’écouter la voix de votre cœur;
  • S’approprier le courage de faire ce qu’il faut pour dire à l’Univers que vous faite marche arrière et que vous êtes maintenant de la partie …
  • C’est alors que vous sentirez votre pouvoir circuler en vous, l’énergie s’élever en vous, vos peurs se dissiper.

En sortant de votre routine, soyez disposé à avoir un regard différent sur votre vie, et posez vous la question suivante; qu’est-ce que le courage me permettra de faire, de changer, de dire, même si cela m’effraie et qui pourrait me permettre de me sortir de cette torpeur? Le courage qui me permettra de me sentir enfin libre, inspiré et confiant alors que je me sortirai de cette tempête? Et que devrai-je jeter par dessus bord?

La vérité, c’est qu’il faut du courage pour enfin respecter sa vie, ses rêves, ses besoins, son corps, sa foi, sa santé, sa vision et ses plus profonds désirs. Et somme toute, c’est seulement le courage que vous irez puiser au fond de vous même, qui vous permettra de rejoindre les mers et les rivages tant convoités.

source : optionbienetre.com

 

1 comment

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Aghilas D
    7 juin 2017, 9 h 42 min

    Très bonne analyse du calvaire permanent où la peur de l’inconnu bloque et freine tout être optimiste quant à son avenir. Il faut du courage pour dépasser et surmonter cet obstacle.

    J’adhère à l’analyse du coach !

    REPLY