Les découvertes scientifiques qui marqueront l’année 2016

L’année 2016 n’a pas été désastreuse pour tous ! Si certains en sont sortis K.O et ne se sont pas arrêtés de se plaindre, d’autres (dont les scientifiques), ont réalisé de magnifiques exploits  et fait  d’étonnantes découvertes ; repoussant ainsi les limites de la science encore plus loin. Petit tour d’horizon des découvertes et des explorations les plus marquantes.

  • La première fleur poussée dans l’espace :

Il y a de la vie dans l’espace. En janvier, les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) ont fait pousser la première plante dans l’espace. Pour ce faire, ils ont choisi le zinnia, une variété qui pousse très facilement sur la Terre et fleurit abondamment pendant l’été. A terme, ils aimeraient cultiver des plantes pour être autosuffisants en nourriture.

  • La découverte des ondes gravitationnelles :

En février, des chercheurs ont annoncé avoir détecté des ondes gravitationnelles pour la première fois. Cette découverte majeure, qui a nécessité un peu plus de mille chercheurs, vient ainsi confirmer une prédiction de la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein énoncée en 1916.Dans la bande de fréquence de l’interféromètre Ligo, était repérable une infime déformation de l’espace-temps, provenant de la «valse» de deux trous noirs qui ont fini par fusionner. Le 14 septembre dernier à 16h51, la Terre a tremblé sans que personne ne s’en rende compte. Seuls deux appareils scientifiques se sont agités ce jour-là. Ligo et Virgo venaient de détecter une oscillation d’un atome après que deux trous noirs représentant respectivement 29 et 36 fois la masse du Soleil étaient entrés en collision.

  • La Nasa découvre 1284 planètes dont l’exoplanète Proxima b:

En mai, l’Agence spatiale américaine (Nasa) a annoncé que son équipe en charge du télescope Kepler était parvenue à découvrir 1284 nouvelles planètes. Dans le lot, neuf se situaient dans une zone potentiellement habitable. L’un d’elles a particulièrement intéressée les scientifiques. Leurs recherches, publiées en août 2016 dans la revue Nature, montrent que cette exoplanète, baptisée Proxima b, est rocheuse et d’une masse comparable à celle de la Terre. Elle est située sur un orbite où pourrait exister de l’eau liquide, mais son habitabilité reste encore à prouver. Proxima b est l’exoplanète la plus proche de la Terre jamais découverte.

  • Du sang de dinosaure vieux de 75 millions d’années et une nouvelle espèce de dinosaure :

En mai, des chercheurs ont découvert par hasard des globules rouges de dinosaure vieux de 75 millions d’années. Ils ne savent toujours pas comment ces cellules ont pu survivre aussi longtemps. En cette même année une  autre équipe de paléontologues a annoncé la découverte d’os d’une nouvelle espèce de dinosaure dans le Queensland, en Australie. Ce dinosaure appartient à la famille des sauropodes, dont font partie les plus grands animaux n’ayant jamais existé. Baptisé Savannasaurus elliottorum, il mesurait lui-même au moins 14 mètres de long.

  • La composition du poignard de Toutankhamon :

En juin, une équipe de scientifiques a déclaré que la lame d’un poignard en or, posé sur la jambe gauche du roi Toutankhamon, aurait été forgée dans un métal provenant d’une météorite et donc extraterrestre. Cette découverte montre-t-elle que les Egyptiens percevaient les objets tombés du ciel comme des dons divins ? Cela se pourrait bien. Des objets plus anciens, tels que neufs petites perles de fer météorique vielles de 3200 ans avant JC, ont été trouvés dans une tombe à Gizeh. Et le poignard ne serait pas le seul objet «céleste» présent dans la tombe du jeune roi.

  • La date de l’origine de la vie :

La vie sur Terre existait 220 millions d’années plus tôt que les anciennes traces de vie connues jusqu’à présent. Une équipe de géologues australiens a annoncé le 31 août 2016, toujours dans la revue Nature (en anglais), avoir découvert des fossiles au Groenland enfermant des traces d’activité microbienne. « Cela indique qu’il y a 3,7 milliards d’années, la Terre n’était plus une sorte d’enfer », a déclaré le chercheur Allen Nutman, qui a participé à ces travaux. « C’était au contraire un endroit où la vie pouvait prospérer. » Cette découverte ferait remonter de 220 millions d’années la date estimée de l’apparition de la vie sur Terre.

  • Le trou bleu le plus profond du monde :

Un nouveau record a été franchi en 2016, celui du trou bleu le plus profond du monde. Des scientifiques chinois ont annoncé avoir découvert et exploré un trou bleu de 300 m de profondeur en mer de Chine méridionale. Cette excavation maritime, généralement de forme circulaire, doit son nom à sa couleur bleu foncé, due à sa profondeur.

  • Ces travaux de recherche contre le cancer du pancréas :

Une équipe du Centre de recherche en cancérologie de Toulouse a découvert que la simple élimination d’une enzyme pourrait stopper la progression du cancer du pancréas. « On croyait qu’enlever la cytidine désaminase (CDA) ne faisait qu’aider la chimiothérapie. Mais, ce qui était totalement inattendu, c’est qu’en éliminant la CDA, on bloque la progression de la tumeur », a expliqué Pierre Cordelier, directeur de recherche. C’est une avancée majeure dans la lutte contre le cancer du pancréas, un des plus mortels.

  • Une météorite de plus de 30 tonnes :

Des explorateurs ont découvert une météorite de plus de 30 tonnes dans la province du Chaco, a rapporté le journal argentin La Nacion (en espagnol). La météorite a été trouvée dans le Campo del Cielo (« champ du ciel »), une zone de plusieurs km2 criblée d’impacts par une pluie de météorites métalliques il y a plus de 4 000 ans. Le corps astral est la deuxième plus grande météorite jamais découverte, après celle de 60 tonnes retrouvée en Namibie.

  • Un nouvel organe ignoré de la Science a été découvert :

le corps humain a un nouvel organe : le mésentère. Un 79e organe découvert dans le corps humain », « les scientifiques ont découvert un nouvel organe dans le corps humain »… ce 4 janvier, les titres se suivent et se ressemblent dans la presse en ligne. Certains articles affirment même qu’il aurait été ignoré des chercheurs depuis des siècles ! Ils affirment même que des générations de chirurgiens seraient passés à côté de cette pièce maîtresse de notre anatomie. La fable est distrayante, mais elle reste une fable.

Yasmine Amziane
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply