Doit-on être transparent sur tout vis-à-vis des équipes ?

Doit-on être transparent sur tout vis-à-vis des équipes ?

La transparence est l’une des questions principales aujourd’hui dans nos sociétés. La transparence des gouvernements du monde entier vis-à-vis de la population, la transparence des entreprises vis-à-vis de leurs employés … Toutes ces questions se posent et permettent de mettre en lumière certains problèmes qui nécessitent une véritable réflexion. C’est exactement le cas, de façon un peu plus précise et dans un cadre qui touche directement la vie des entreprises, en ce qui concerne la transparence des managers par rapport à leurs équipes.

Est-il nécessaire d’opter pour une transparence totale dans le cadre de la gestion courante d’une entreprise ? Faut-il transmettre toutes les informations pour que les équipes soient au courant de tout ? Ou alors, la transparence n’est-elle pas un obstacle qui peut empêcher l’entreprise de fonctionner dans le bon sens ?

La transparence en entreprise ?

Dans un premier temps, il est nécessaire de bien comprendre ce dont nous parlons dès lors que nous évoquons la transparence dans le monde de l’entreprise, dans le cadre d’une relation entre un manager et ses collaborateurs directs. Dans ce cadre bien précis, la transparence passe par une transmissions de toutes les informations qui gravitent autour du groupe formé par le manager et ses équipiers. Informations concernant les clients, informations concernant les contrats actuels et les contrats potentiels, informations concernant les objectifs à atteindre, les échecs et les réussites du groupe. Tout cela entre dans le cadre d’une transparence totale.

De prime abord, force est de constater que la transparence en entreprise ne présente pas nécessairement de mauvais côtés. Il semblerait évident que cela soit une obligation dans toutes les entreprises afin que managers et collaborateurs puissent avancer dans la même direction avec la même somme d’informations. Mais c’est en y regardant de plus près que l’on se rend compte que le bât blesse …

Transparent, jusqu’où ?

La transparence est loin d’être l’Eden qu’il est possible d’imaginer. Dans les entreprises où la transparence est de mise, la moindre information non transmise peut vite faire virer l’activité de l’entreprise toute entière au cauchemar, la faute à ceux qui se sentent lésés de ne pas avoir obtenu les informations en question, et ce à juste titre. Clairement, il est important de comprendre qu’une transparence totale est parfaitement impossible, et que s’engager dans cette voie c’est prendre des risques bien plus supérieurs que ceux encourus le cas échéant. Les managers se doivent de prendre leur responsabilité, de ne transmettre les informations qui sont utiles au bon déroulement des activités et à la bonne réalisation des tâches de la part de leurs collaborateurs. Ces derniers ne doivent pas nécessairement tout savoir sur ce qui peut se tramer en arrière-plan, que cela les concerne ou non.

Un savant dosage entre transmission de l’information et rétention de ce que les collaborateurs ne doivent pas ou n’ont aucun intérêt à savoir, une volonté manifeste de la part des managers de ne transmettre que ce qui peut être utile au bon avancement des tâches de l’entreprise et à la bonne réalisation des objectifs. Sans prôner la transparence totale, ces quelques solutions évoquées là suffisent à comprendre que, non, il n’est pas nécessaire d’être transparent sur tout vis-à-vis des équipes mais qu’il reste important de partager les informations que chacun doit avoir en sa possession pour réaliser ses objectifs propres en toute quiétude.

Source: Dynamique Mag

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply