Comment mieux accepter les critiques ?

Comment mieux accepter les critiques ?

Accepter les critiques, c’est comprendre qu’elles nous aident à nous améliorer. Mais il est normal de les prendre mal : voici nos astuces pour accepter les critiques fondées.

Il est humain de commettre des erreurs. Nous en faisons tous, et nous pouvons apprendre d’elles pour nous améliorer. Pour y arriver, nous devons être conscients de ce que nous avons mal fait. Mais c’est assez compliqué : parfois, on ne se rend pas compte de nos défauts… Alors que les autres si.

Les critiques nous aident pour ça. Lorsqu’une personne nous critique, elle essaye de nous communiquer ce qui lui déplaît chez nous. Bien sûr, cette suggestion d’amélioration peut être fondée ou non. Et parfois, on peut ne pas avoir envie de changer et le prendre mal, même si ce que dit la personne est vrai.

Comment répondre aux critiques qui m’intéressent ?

Les critiques ont tendance à avoir un effet négatif sur nous, n’est-ce pas ? On les voit surtout comme quelque chose de mal qui nous est dit pour nous blesser. Mais, en réalité, ce sont des pistes pour s’améliorer, le moyen pour les autres de nous communiquer les actions, conduites ou travaux que nous avons fait et qui leur ont déplu.

Il est important d’avoir des stratégies pour bien réagir à une critique, et pour apprendre à les faire de la manière adéquate pour ne pas blesser les autres. Ainsi, nous mettrons toutes les chances de notre côté pour éviter un affrontement ou tout autre type de problème dans nos relations.

Le problème est que nous avons du mal à savoir comment réagir lorsque quelqu’un nous dit quelque chose que l’on devrait améliorer. Comme personne n’est parfait, cela risque de nous arriver plusieurs fois au cours de notre vie. En premier lieu, il faut voir si la critique nous intéresse ou non. C’est-à-dire qu’il nous faut déterminer si nous souhaitons améliorer cet aspect de notre vie ou non. Si oui, il est important de bien comprendre ce que veux dire la personne. Pour le délimiter, nous pouvons poser des questions afin de voir si la critique a une base réelle :

  • À quoi te réfères-tu ?
  • En quoi le vois-tu ?
  • Quand et/ou où cela s’est-il passé ?

shutterstock-490303027.jpg

Que faire pour affronter les critiques fondées ?

Ces questionnements vont nous permettre de différencier les critiques fondées, qui s’ajustent à la réalité, et celles qui ne le sont pas. Autrement dit, cela va nous permettre de différencier les critiques constructives et les critiques destructives. Mais comment réagir lorsque nous nous trouvons face à une critique de cette première catégorie et que l’on est sûr de ce qui nous est dit ?

Bien que certaines critiques soient fondées, nous ne savons jamais comment réagir. Premièrement, il faut savoir les accepter sans tenter de nous justifier. Une fois fait, nous devons décider si nous souhaitons modifier le trait dont on nous a parlé ou non. Et, si nous le voulons, si c’est réalisable.

Si nous voulons changer et nous améliorer dans sur un point précis, il faut le communiquer à l’autre personne. Un « tu as raison, ça ne se reproduira pas » suffit. Si l’on voit que notre interlocuteur continue à insister sur ce thème, on peut utiliser la technique du disque rayé, c’est-à-dire répéter cette même phrase sans entrer dans plus de discussions.

Parfois, il nous est compliqué de changer, ou nous ne pouvons tout simplement pas. Dans ce cas, il faut expliquer à son interlocuteur que changer est compliqué et nous pouvons lui demander de l’aide ou lui proposer des alternatives. Ainsi, notre interlocuteur sera plus empathique avec nous. En revanche, se mettre sur la défensive ne fera qu’augmenter la tension qui existe entre les deux parties.

Enfin, on peut parfois nous faire des critiques mais que nous ne voulions pas changer. Dans ce cas, le mieux est de donner raison à notre interlocuteur. On peut aussi proposer des alternatives pour essayer d’améliorer la situation et négocier sur cette base afin de ne pas déboucher sur un conflit.

shutterstock-568240852.jpg

Comment réagir lorsque les critiques ne sont pas fondées ?

Il arrive que les critiques que l’on nous fait ne s’ajustent pas à la réalité, ne soient pas fondées. Il est important de bien gérer la situation afin de ne pas partir dans des discussions qui ne mèneront nulle part. Voici deux techniques assertives qui peuvent être utiles : le banc de brouillard et l’alternative ambigüe.

Le banc de brouillard consiste à prendre des parties du discours de l’autre, afin de lui montrer que nous reconnaissons ses motifs personnels, mais sans perdre notre position. Par exemple : « c’est normal que tu te sentes comme ça si tu penses que je ne réponds pas à tes messages parce que tu n’es pas important pour moi ». Ainsi, on paraphrase et on comprend l’autre sans perdre notre point de vue. Par la suite, on peut offrir une alternative générale ou ambigüe comme « je vais y penser » ou « je vais en tenir compte, je vais faire attention ». On arrive ainsi à un accord partiel avec notre interlocuteur.

Ces techniques sont des outils à prendre en compte dans nos relations interpersonnelles, qu’elles soient avec notre famille, nos amis, nos collègues ou notre conjoint·e, car réagir de manière douce et empathique face à une suggestion d’amélioration va réduire considérablement les possibilités d’aboutir sur un conflit avec l’autre partie.

 

Source : psychologue.net

 

Kahina Sadaoui
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply