Attaquée par un insecte, cette plante prévient ses voisines

Attaquée par un insecte, cette plante prévient ses voisines
© Melissa McMasters/Flickr/CC-BY-ND-2.0

Elle émet dans l’air des composés volatiles qui déclenchent, chez les plantes tout autour, la production de toxines qui éloigneront les coléoptères.

Il suffit d’une bouchée, à un coléoptère, pour savoir que la plante qu’il est en train de grignoter ne fera pas un bon repas. Et à peine plus pour qu’il ne s’éloigne définitivement des abords immédiats de sa victime, à la recherche d’une meilleure pitance. Car Solidago altissima a une stratégie de communication bien rodée : toute plante grignotée avertit chimiquement ses voisines du danger imminent, pour qu’elles préparent elles-aussi leur défense !

Kimberly Morrell et André Kessler, de l’Université d’Ithaca (Etats-Unis) ont décrypté et comparé, en laboratoire, le profil des composés émis par les plants d’Astéracées, agressés ou non. Ils ont ainsi montré qu’une plante attaquée émettait rapidement dans l’air toute une série de composés organiques volatiles (notamment des sesquiterpènes) qui stimulent chez les plantes présentes dans un rayon de 30 cm la production de toxines dans leurs feuilles… Suffisamment pour décourager le prédateur d’approcher des plantes voisines, et provoquer son départ de la zone exposée !

Une stratégie de communication plante à plante

Les observations en plein champ confirment d’ailleurs l’impact de l’émission de composés volatiles sur la dispersion des coléoptères à l’échelle d’une parcelle. « Cette stratégie de communication de plante à plante leur permet de partager le risque d’être attaqué avec leurs voisines, chaque individu recevant seulement des dégâts mineurs », explique André Kessler.

 

Emilie Haentjens

Source: science&vie.com

Lamia Siffaoui
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply