Le destin n’existe pas – Part V : l’instant T

Le destin n’existe pas – Part V : l’instant T

 

Le destin n’existe pas – part I : la main tendue
Le destin n’existe pas – Part II : aide-toi le ciel t’aidera
Le destin n’existe pas – Part III : la croisée des chemins
Le destin n’existe pas – Part IV : la signature de Dieu

Suite Part IV 

On s’est arrêtés hier à la discussion qui s’est engagé entre Laura et Tony suite au repas qu’elle trouvait insuffisant.

Laura : Ce n’est pas assez, d’habitude tu me donnes ce que je veux.

Tony : J’ai beaucoup de commandes Laura. Prend ça et revient un peut plus tard.

Laura : Non ! Tu es obligé de me donner ce que je te demande, j’ai faim !

Tony : Et qu’est-ce qui m’oblige à me plier à tes caprices à ton avis ?

Laura : Tu sais très bien que je suis un ange. Tu le sais, et c’est pour ça que tu es obligé de me donner ce que je te demande.

Tony : Ah bon ! Un ange rien que ça ? Et tu sais voler ? Tu peux faire quelque chose à part crier pour le prouver ?

Elle s’est soudainement calmée, et elle lui a lancé avec un grand sourire : « Tu vas finir par le croire un jour, et tu vas avoir des preuves bientôt ».

J’avoue qu’elle a fini par avoir ce qu’elle voulait. Tony n’avait visiblement pas envie de prendre de risques avec elle. On ne sait jamais.

Ashraf, un égyptien, qui était l’un de ses employés est aussi intervenu pour le convaincre de répondre à sa demande. Elle était tellement sûre d’elle, qu’il valait mieux faire passer sa commande en priorité.

Mon ami n’a pas eu d’autres choix que de céder à la pression qu’elle a exercée, intelligemment, sur lui.  

Laura est revenue quelques jours plus tard, un mardi soir, et elle a pris place à une table proche de la vitrine. Aucun des employés ne voulaient la servir, et c’est Tony lui-même qui s’est occupé d’elle.

Fidèle à ses habitudes, elle a laissé sa table dans un sale état, et c’est encore Tony qui devait la nettoyer après son départ.

N’imaginez pas une table salie par de la nourriture comme on peut en voir dans tous les restaurant. Elle dessinait sur la table avec du rouge à lèvre, elle laissait des mouchoirs souillés, et toutes sortes d’objets qu’elle ramassait dans la rue. C’était une véritable corvée dont personne ne voulait. 

Ce jour-là, une affiche qui se trouvait sur la vitrine c’était décollée, et Tony a tenté de la remettre à plusieurs reprises, mais il a dû abandonner à cause du flux important de clients qui ne s’arrêtait pas.

Après le départ de Laura, il a mis des gants pour nettoyer sa table, et comme elle était à côté de la vitrine, il a décidé de s’occuper de l’affiche.

Il est monté sur le comptoir et il a glissé sa main derrière une colonne en bois, sans savoir que câble électrique de haute tension qui alimentait l’enseigne était dénudé.

L’humidité qui s’est accumulé dans le restaurant n’a pas arrangé les choses. Il avait les mains mouillées et on a entendu une explosion, suivi d’un cri dès qu’il a introduit sa main derrière la colonne.

Tony s’est fait électrocuté, et son gant a brulé et fondu à cause du choc électrique. C’est en réalité grâce à ce gant qu’il a eu la vie sauve, ou du moins, c’est grâce à lui qu’il a gardé tous ses doigts.

Si on regarde de plus près la succession d’évènements qui l’ont mené au câble électrique, on peut constater que Laura a joué un rôle central.

Si Tony n’avait pas fait le choix de la servir lui-même, ou s’il avait décidé de jouer au patron en obligeant l’un de ses employés à s’occuper d’elle, il n’aurait jamais porter les gants qui lui ont sauver la vie.

Laura lui a promis qu’il allait avoir la preuve qu’elle était un ange, et c’est ce qui est arrivé selon Tony.

Je ne suis pas du genre à croire à ce genre d’histoires à dormir debout, mais après avoir assisté à toutes ces expériences avec mon vieil ami, je me demande s’il n’y a pas quelque chose de fondé derrière tout ça.

Si je devais établir une théorie sur ce que j’ai vécu, je n’aurais rien de nouveau à vous apprendre. On sait tous que la vie nous renvoie nos actions.

Le destin existe sûrement, mais il n’a certainement pas la même définition que lui donne la majorité des gens.

La vie nous mène face à des situations et c’est nos propres choix qui déterminent la suite des évènements. Dieu envoie les épreuves, et chacun de nous les passent selon ses propres valeurs.

Dieu n’est pas injuste et je ne le dirais jamais assez. Il ne peut pas imposer une vie misérable à quelqu’un.

On est tous maîtres de notre destin et il suffit de se mettre au travail pour qu’il soit favorable au succès de nos projets.

Vous avez sûrement constaté que dans chaque histoire Tony avait le choix de tendre la main à quelqu’un, ou de faire semblant de ne rien voir. C’est ce qu’il appelle « l’instant T ». C’est le moment précis où les évènements peuvent basculer dans un sens ou un autre.

Je suis sûr que vous avez tous déjà été confronté à des « instants T » qui ont marqué un tournant dans votre vie. Si vous voulez reprendre les choses en main, il suffit d’ouvrir les yeux, et les oreilles, pour apprendre à les reconnaître quand ils se présentent à vous.

C’est à vous de jouer, it’s your game…

 

Par Mohamed IDIR
Expert en développement humain & communication

Pour lire tous les articles de cette auteur, cliquez ICI

2 comments

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply

2 Commentaires

  • sarah
    14 juin 2016, 17 h 36 min

    j’ai eu la chair de poule mon dieu!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! franchement merci pour cette chronique

    REPLY
  • Votre nom *
    16 juin 2016, 0 h 19 min

    enfin une chronique qui parle pas d’amour j’aime bien

    REPLY