Réfugiés et règles d’immigration: Trudeau ne voit pas de contradiction

Réfugiés et règles d’immigration: Trudeau ne voit pas de contradiction
«Nous demeurerons un pays ouvert et compatissant. Nous aurons des procédures et des règles de droit qui s'appliqueront, mais comme toujours, en tant que Canadiens, nous demeurons prêts à aider», a soutenu le premier ministre Justin Trudeau. PHOTO DARRYL DYCK, LA PRESSE CANADIENNE

Justin Trudeau ne voit aucune contradiction à promouvoir l’accueil de réfugiés ou d’immigrants, en même temps que de vouloir freiner l’arrivée d’une autre vague migratoire irrégulière à la frontière canado-américaine.

Le premier ministre a déclaré jeudi que l’ouverture aux réfugiés allait de pair avec le respect des règles en matière d’immigration.

Les Canadiens sont aussi accueillants justement parce qu’ils ont confiance en l’intégrité du système d’immigration, a-t-il argué jeudi, lors de la conférence de clôture du caucus libéral à Kelowna, en Colombie-Britannique.

Les questions d’immigration risquent d’être à l’avant-plan au Parlement, alors qu’une nouvelle vague de demandeurs d’asile a afflué à la frontière canadienne, cet été. La plupart sont d’origine haïtienne et craignent apparemment de perdre leur statut de protection temporaire aux États-Unis.

L’hiver dernier, plusieurs autres migrants avaient bravé les températures froides pour traverser les frontières au Manitoba et au Québec.

Les conservateurs ont reproché au premier ministre Trudeau d’avoir encouragé les demandeurs d’asile à franchir illégalement la frontière avec un message partagé sur les réseaux sociaux en janvier alors que l’administration Trump venait d’adopter un décret pour interdire l’entrée aux ressortissants de plusieurs pays à majorité musulmane.

«À ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, sachez que le Canada vous accueillera indépendamment de votre foi. La diversité fait notre force», avait-il écrit.

Plus récemment, M. Trudeau a nuancé ses propos en soulignant la nécessité de suivre les règles migratoires et en tentant de démentir les informations selon lesquelles il serait facile d’immigrer au Canada.

Le gouvernement Trudeau a d’ailleurs annoncé jeudi qu’il enverrait le député hispanophone Pablo Rodriguez à Los Angeles pour clarifier le processus d’immigration du Canada aux Salvadoriens et aux Honduriens qui seraient tentés d’emboîter le pas aux Haïtiens. Le député d’origine haïtienne Emmanuel Dubourg s’était rendu en Floride le mois dernier afin de freiner l’afflux de demandeurs d’asile haïtiens.

M. Trudeau a aussi montré son ouverture à accueillir des réfugiés Rohingyas, qui ont quitté massivement le Myanmar pour le Bangladesh en raison de la répression militaire à leur endroit.

«Nous demeurerons un pays ouvert et compatissant. Nous aurons des procédures et des règles de droit qui s’appliqueront, mais comme toujours, en tant que Canadiens, nous demeurons prêts à aider», a-t-il soutenu.

Le premier ministre a rejeté la «rhétorique de la peur» que certains utilisent en parlant des traversées illégales.

«Oui, nous avons dû réinvestir plus de ressources et adopter des mesures particulières à certains endroits, mais cela signifie que nous avons défendu l’intégrité, la rigueur et les règles de notre système d’immigration et ces règles s’appliquent à tous et à tout le monde qui arrive au Canada», a-t-il indiqué.

 

JOAN BRYDEN
La Presse Canadienne
KELOWNA, C.-B.

Sabrina Lallemand
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply