Entretien Eddalia-Theriault: la reconnaissance de l’équivalence des diplômes évoquée

Entretien Eddalia-Theriault: la reconnaissance de l’équivalence des diplômes évoquée
APS PHOTOS © 2017

ALGER – La reconnaissance de l’équivalence des diplômes des Algériens vivant au Québec et l’encouragement de l’entreprenariat en Algérie et au Canada, ont été lundi au menu des discussions entre la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Ghania Eddalia, et la Vice-premier ministre du Québec, ministre  de la PME, de l’allègement réglementaire et du développement économique régional du Québec, Lise Theriault.

« Nous avons évoqué l’importance et la nécessité de reconnaître l’équivalence des diplômes des Algériens vivant au Québec et la validation de leur expérience, car ils rencontrent énormément de problèmes dans le cadre de l’emploi », a déclaré à la presse Mme Eddalia, à l’issue de cette rencontre.

« Il y a un taux de chômage important qui touche notre communauté. Donc, nous avons formulé le souhait de voir ce problème réglé le plus tôt possible, d’autant plus que l’Algérie demeure le premier partenaire du Canada au Maghreb », a-t-elle ajouté, précisant que « 90% des 90.000 Algériens établis au Canada vivent au Québec ».

La rencontre a été aussi l’occasion d’évoquer l’accompagnement en matière de formation, notamment pour la création de PME au profit des femmes et des jeunes algériens, ainsi que développement de liens à travers la création d’une « relation privilégiée », a précisé pour sa part Mme Theriault.

Le Québec constitue « une porte d’entrée pour les femmes d’affaires algériennes pour les marchés canadien et américain », a-t-elle indiqué, avant de mettre l’accent sur l’importance de la reconnaissance du diplôme algérien au Québec.

« Les Algériens ont été sélectionnés pour leurs compétences et leurs diplômes (…) Nous sommes donc, en train de travailler avec la ministre de l’émigration pour combattre le phénomène de la discrimination particulièrement en emploi dans un contexte de pénurie de main œuvre au Québec », a-t-elle fait savoir.

 

APS

Salima Tamani
CONTRIBUTOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply